Revue de Presse #64

Une Revue de Presse placée sous le signe du shopping et de l’expérience client !

Actu 1 > Le shopping n’est plus seulement une histoire de femme, Fashionunited.fr.

Leshopping1

Le stéréotype des hommes qui n’aiment pas faire du shopping et bel et bien révolu. Ces messieurs, de plus en plus soucieux de leur apparence, font de plus en plus d’efforts pour prendre soin d’eux. Et les études statistiques confirment cette tendance. L’une d’elles, réalisée en octobre par le cabinet spécialisé dans les comportements de consommation CCM Benchmark pour le site d’habillement ChicTypes, montre que les hommes entre 25 et 35 ans dépensent plus d’argent en shopping que les femmes, 371 euros par an en moyenne pour les premiers, contre 362 pour les seconds. Une étude menée par Ipsos a même révélé que le shopping est un moment de plaisir pour plus d’un homme sur deux. Selon le sociologue de la mode Pascal Monfort « L’une des craintes de l’homme moderne est de ne pas être dans le coup. Il a peur que ses enfants le trouvent ringard alors son style se rapproche de plus en plus du leur ».

Très demandeurs d’informations et de conseils, les hommes peuvent désormais puiser dans les magazines spécialisés mais aussi les sites de vente en ligne et autres blogs de mode masculine qui, depuis une dizaine d’années, ont fleuri sur le net : Comme un Camion, Bonne Gueule ou encore Jamais vulgaire. Ces sites ont bien compris les besoins spécifiques des hommes, qui apprécient d’être guidés pour faire leur choix. Les hommes sont, en effet, demandeurs de recommandations et conseils personnalisés offerts par certains site. Mais si la rapidité et l’efficacité de ces sites sont particulièrement appréciées de la clientèle masculine, les hommes prennent aussi un malin plaisir à effectuer leur shopping en boutique. Le nouveau magasin inspiré du site Bonne Gueule est un bel exemple de web-to-store pour satisfaire les attentes et besoins des consommateurs masculins.

> Les hommes représentent une cible de plus en plus importante dans le secteur de la Mode. Il est donc très important de prendre en considération leurs attentes et leurs besoins. Chez Fitizzy, nous visons aussi et surtout la clientèle masculine. Notre solution, qui permet d’acheter à la bonne taille, est surtout destinée à leur faire gagner du temps et à leur faciliter la vie.

Actu 2 > E-commerce : un portail de brainstorming sur l’expérience client, Fashionmag.com.

5e5b

La FEVAD (Fédération  de la vente en ligne) a déployé ce mois de juin une plateforme permettant d’interroger les internautes sur leur idée d’une expérience client idéale. Une mine d’informations à laquelle les professionnels auront accès dès septembre. Les données sur les internautes iront de leur profil à leur comportement d’achat, mais également sur les canaux de communication privilégiés, et sur leur intérêt pour l’innovation dans l’e-commerce. Un bilan intermédiaire sera notamment présenté le 2 juillet à l’occasion du rassemblement professionnel que sont les Enjeux E-Commerce de la FEVAD.

> Un outil très important pour les professionnels de la Mode. Grâce à cet exercice d’intelligence collective, les contributions des internautes et l’analyse qui en découlera devrait permettre de faire progresser le e-commerce.

Actu 3 > Accenture et Fast Retailing : un partenariat pour un shopping numérique qui monte en grade, Fashionmag.com.

4d0b

Fast Retailing et Accenture ont consolidé leur partenariat de longue date avec une initiative commune dont l’objectif consiste à développer l’innovation numérique des services aux consommateurs. Le but de ces deux sociétés ? Offrir aux clients une expérience en ligne personnalisée. Grâce à ce projet, Fast Retailing concevra un nouveau modèle de gestion qui englobera toute une gamme de services allant du développement de produit et du merchandising à la production, afin qu’à terme, le client puisse choisir, essayer, acheter et recevoir ses produits et services, n’importe où et n’importe quand. La mise en place de la plateforme technologique initiée par Fast Retailing sera basée sur le cloud, dans le recrutement et la formation de talents, pour créer une équipe spécialisée. Cela permettra de personnaliser l’expérience d’un client en fonction d’informations pertinentes obtenues.

> L’accent est véritablement mis sur l’innovation. Le but de ce projet est de répondre aux exigences des clients, propres à l’ère numérique, de manière à les accompagner aux mieux dans leur apprentissage du shopping en ligne.

Actu 4 > Ciblage publicitaire : un enjeu de taille pour les e-commerçants, Fashionmag.com.

d170

Dans l’immensité du Web, il n’est pas toujours simple pour les e-commerçants de stimuler l’envie des consommateurs. La concurrence est féroce et, quand un internaute quitte le site marchand d’une enseigne, nombreuses sont celles qui ne savent pas comment les inciter à revenir sur leur site. Certaines enseignes ont donc misé sur le retargeting. Le concept ? Si un internaute quitte l’e-shop de l’enseigne, cette dernière peut lui adresser un message plus ou moins personnalisé – en s’appuyant sur les données de navigation individuelles – afin que celui-ci revienne sur le sien. Une technique, le retargeting, qui a déjà fait ses preuves pour Etam et Morgan qui ont augmenté leurs ventes de 7% pour le premier et augmenté son taux de transformation de 20% pour le second. Spartoo.com annonce lui aussi des résultats significatifs grâce à cette technique.

> Alternative aux simples bannières publicitaires, le retargeting apparaît donc comme un nouveau levier de vente potentiel à ne pas sous-estimer pour les marques cherchant à développer leur e-commerce.

Le Shopping du Futur

Observatoire du shopping Ipsos – unibail rodamco 2015 from Ipsos France

Quels sont les grands axes de développement du Shopping du Futur ?

 

Davantage de services, d’accompagnement et de personnalisation

Il s’agit d’un shopping rapide avec le moins de contrainte possible. Les français souhaitent une réelle assistance, ils attendent un service unique, du moins personnalisé. Les nouvelles technologies sont justement faites pour cela ! Ainsi, comme vous avez pu l’observer, 60% des Français interrogés par Ipsos souhaitent voir se développer les offres de géolocalisation dans les grands centres commerciaux qu’ils fréquentent. Ils sont aussi 65% à souhaiter la généralisation de la diffusion d’informations pertinentes sur leurs lieux de vente. Les consommateurs veulent des informations personnalisées > le maître mot du commerce de demain.

Exemple : une enseigne comme Vanquish au Japon, utilise des cintres intelligents. Dotés de capteurs, ils enclenchent un système de vidéo : présentation produits, suggestion de tenues. La vidéo est diffusée sur un écran situé juste au-dessus sitôt qu’un vêtement est soulevé du cintre.

breve50725-0

Une expérience shopping renouvelée

C’est le deuxième point mis en lumière par l’Observatoire du shopping, celui de l’expérience d’achat renouvelée.  Un grand rôle une nouvelle fois joué par les technologies modernes. Car si le cintre peut se faire intelligent, le miroir aussi.

Exemples : Uniqlo, aux Etats-Unis, utilise un tel procédé, rendant ainsi possible de tester plusieurs coloris sans avoir à se changer. Carrefour, en 2014 s’était lancé dans l’aventure avec Tex, dans 6 hypermarchés.

Une autre manière de « révolutionner » le shopping peut consister à le dématérialiser complètement. C’est à dire faire ses courses sans avoir à se déplacer. 63% des Français disent ainsi que recevoir des produits à librement ester chez eux ne serait pas pour leur déplaire. Les exemples d’entreprises positionnées sur ce marché affluent déjà : Chic Types ou encore Georges.

Repenser les lieux de shopping

62% des Français attendent à être sans cesse surpris quand ils se rendent en magasins : cela peut inclure les boutiques éphémères, des animations diverses et variées, mais cela inclut aussi le cadre de vie, appelons cela ainsi : que les centres commerciaux soient plus agréables, plus aérés, plus lumineux, laissant plus de place aux espaces verts. Il en est d’ailleurs de même pour les boutiques.

La tendance est aussi à des relations de « communautés ». C’est d’ailleurs pour répondre à ce besoin qu’Unibail-Rodamco vient de lancer son application pour mobiles : Meet my Friends (RDP #62, Actu 2). Une application parmi d’autres qui vient illustrer la nécessité pour les centres comme pour les enseignes, d’avoir désormais, envers leurs clients, une approche ultra-personnalisée.

(Source : ipsos)

Revue de Presse #63

Actu 1 > Quel est l’état actuel du e-commerce français ?, Webmarketing.com.

Le commerce électronique connait une très forte croissance à l’international depuis quelques années. La France connaît bien évidemment sa part de succès. Dans cette infographie, une vue d’ensemble de l’évolution du e-commerce en France ces 5 dernières années pour tirer un constat de la situation actuelle.

Constats :

  • Baisse du panier d’achat moyen, compensée par une augmentation de la fréquence d’achat en ligne des français.
  • Augmentation de sites e-commerce actifs
  • CA croissant d’année en année > La FEVAD l’estime à 63 millions d’euros d’ici la fin de l’année 2015
  • Plus de 35 millions de français font des achats en ligne
  • En France, plus de 87 000 emplois sont liés au commerce électronique (2013)
  • En Europe, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont des plus gros marchés que la France

La suite des observations en image :

Infographie

Données FEVAD. Réalisation www.strategemarketingweb.com

> Des chiffres qui livrent un réel aperçu de l’état du e-commerce en France. Des données qui continueront d’évoluer pendant l’année mais qui restent toutefois très positives. Un avenir qui semble être de bon augure pour le e-commerce. Ce sont des bonnes nouvelles pour des structures, qui comme nous, évoluent grâce au e-commerce !

Actu 2 > Showroomprivé ouvre un centre de production à Roubaix, Fashionmag.com.

42f5

Avec plus de 25 millions de produits envoyés durant l’année 2014, Showroomprivé doit répondre à une demande toujours plus forte et se doit donc d’augmenter son offre produits. C’est d’ailleurs dans cette optique que le site de ventes privées de grandes marques s’installe à Roubaix, dans le quartier de Blanchemaille. La structure disposera de 500 m² pour une ouverture prévue en septembre prochain avec 8 salariés pour, à terme, atteindre environ 2 000 m² et recruter 130 personnes d’ici la fin 2016. Cette ouverture compte participer à l’extension de la partie commerciale puisque dans les locaux s’effectueront la création d’images pour le site, le prise de vue des produits, la réalisation des fiches techniques. Il s’agira du troisième « Atelier » après la Plaine Saint-Denis et Barcelone.

> Roubaix n’a pas été choisi par hasard, puisque la métropole lilloise souhaite en faire un véritable hub (= noyau, plateforme) du digital et du e-commerce. Une installation dans le nord est plus que légitime étant donné le passé vépéciste et textile de notre chère région. Une nouvelle venue, et pas des moindres, qui devrait créer de nouvelles émulations aux côté de la Plaine Images et d’Euratechnologies.

Actu 3 > Mode et beauté connectées : Les maillots de bain intelligents de l’été, MeltyFashion.fr.

maillots-de-bain-spinali-design

Oublier sa crème solaire à la plage, ça arrive et c’est souvent très gênant surtout quand on a la peau fragile. Plus de panique, grâce à Spinali Design, qui commercialise de nouveaux maillots de bain connectés qui vous rappellent quand vous protéger ! Innovant.

On vous parlait des vêtements interactifs Google x Levis dans une précédente Revue de Presse, vous vous souvenez ? Et bien Marie Spinali a créé des maillots de bain intelligents. À Mulhouse, elle a fondé la startup Spinali Design avec une équipe de six femmes, pour développer et commercialiser ses pièces. Le principe ? Connectés à votre smartphone, les maillots de bain contiennent un petit capteur UV, étanche bien sûr, qui capte le degré d’exposition au soleil. Lorsque le moment de remettre de la crème solaire approche, une alerte est envoyée au porteur du bikini directement sur son téléphone. Les maillots de bain peuvent être accompagnés d’un nouveau bracelet connecté lumineux. Tous les maillots de bain sont personnalisables et accessibles à partir de 149 €. Il n’existe pour l’instant que des modèles femme, mais une collection homme pourrait être envisageable. Une grande première en Europe !

> Chez Fitizzy, on aime, une fois de plus, ce genre d’innovation. Qui plus est, la réalisation de ces bikinis connectés est 100% Made in France. La transformation et la digitalisation de notre dressing est bel et bien en marche !

Actu 4 > Vente-privée : le Survey-Lab lance son site à destination des marques, Fashionmag.com.

Le leader français de la vente événementielle annonce le déploiement du site Survey-Lab, son labo d’études européen tourné vers les tendances e-shopping, et destiné à informer les marques. Ce labo offre une analyse des comportements européens, au travers de l’analyse menée sur les données de 24 millions de clients Vente Privée. Lancée en 2012, cette structure intégrée au département marketing partagera désormais ses informations avec les 2600 marques partenaires au travers d’un portail dédié. Portant sur différents secteurs d’activités, les données sont proposées sous la forme d’études de marché online et offline, articles, vidéos et interviews d’experts. Les marques pourront également y découvrir les dernières innovations sur-mesure de Vente Privée pour répondre à leurs problématiques.

 

> Une véritable source d’informations aussi pour nous. Un nouvel outil média qui va nous permettre de nous informer sur les innovations, les tendances et les nouveautés en termes d’e-commerce.

Bonne semaine.

Le duo de la rentrée : K-Way et Petit Bateau

(source : Fashionmag.com)

kway-ok

Le Claude, vu par K-Way et Petit Bateau.

Tout le monde connaît K-Way, la célèbre marque spécialiste du léger manteau imperméable. Pour la petite histoire, K-Way et né en France en 1965 sous l’impulsion de Léon-Claude Duhamel. En 1995, le mot K-Way a même fait son apparition dans le Larousse. Depuis 1995, la marque appartient au groupe italien BasicNet.

De son côté, Petit Bateau, une marque habituée aux collaborations (JC de Castelbajac, Cédric Charlier …) a été fondée en 1893 à Troyes par le bonnetier Pierre Valton, et rachetée en 1988 par le groupe Yves Rocher.

Pour cette rentrée 2015, K-Way s’associe à Petit Bateau autour d’une pièce emblématique, « le Claude », ce coupe-vent et pluie en nylon qui se glisse dans un pochon. À cette occasion, il se pare d’un imprimé marinière, clin d’oeil à l’ADN de Petit Bateau.

Disponible dès le 17 août dans une sélection de magasins K-Way et Petit Bateau, ainsi que sur les e-shops des marques, cette pièce signée K-Way et Petit Bateau, sera déclinée en taille enfant et adulte (55 et 75 euros).

Collection Capsule : Promod x Clément Dezelus

(source : MeltyFashion)

clement-dezelus-x-promod-a-decouvrir-le-18

Pour le lancement de sa prochaine collection, notre partenaire Promod, Boutique Française, a fait appel au dessinateur Clément Dezelus, qui s’amuse à dépeindre la parisienne …

L’enseigne continue de s’entourer des meilleurs artistes-créateurs français. Clément Dezelus est bien connu pour ses illustrations raffinées qui reflètent avec exactitude, la française élégante et stylée du 21ème siècle, le dessinateur connaît bien les femmes et leur sensibilité à la mode. C’est donc le style très typé de la parisienne classique qui sera à l’honneur dès l’automne.

L’illustrateur sait comment mélanger les matières, les couleurs et les motifs. Il a eu l’avantage de taper dans le mille en proposant des vêtements de qualité dans lesquels la femme se sentira bien.

La collection capsule se traduira donc pas 3 illustrations inédites imprimées sur 2 t-shirts et 1 sweat en coton, venues avec un tote bag collector. 600 exemplaires de cette collection inédite, signés par l’artiste, sortiront le 18 août.

clement-dezelus-a-dessine-trois-t-shirts

Pour avoir une chance d’obtenir votre pièce inédite, il faudra participer à un concours réalisé en magasin et sur les réseaux sociaux.

En attendant le 18 août, nous vous invitons à regarder le teaser de la collection :

Alors séduites ? Encore un peu de patience 😉