Revue de Presse #62

Actu 1 > ShowroomPrivé lance un incubateur dédié à l’innovation pour la mode, Fashionmag.com.

5204

La secrétaire d’Etat au numérique, entourée des cofondateurs Thierry Petit et David Dayan, lors d’un selfie avec les employés de ShowroomPrivé.

Le portail de ventes événementielles a reçu, lundi dernier, la visite de la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Axelle Lemaire. L’occasion de lui dévoiler Look Forward : un incubateur destiné aux jeunes structures proposant des innovations destinées au marché de la mode. Entre 6 et 8 entreprises seront accueillies durant un an dans les locaux de ShowroomPrivé à Saint-Denis, où ils auront accès aux compétences internes de l’entreprise ainsi qu’à ses studios, mais également aux marques clientes du portail.  L’entreprise entend soutenir des initiatives portant aussi bien sur la logistique que le réenchantement du point de vente, en passant par l’ensemble des aspects du marketing, du big data ou du référencement. Une approche qui fait écho à un événement qui prendra place en janvier dans un « lieu symbolique de la scène technologique et mode parisienne ». Ce rendez-vous devrait prendre la forme d’une expo d’art contemporain mettant en avant les innovations liées à la mode.

> Un projet intéressant. Les incubateurs destinés aux jeunes structures sont en vogue actuellement en France. Une entité supplémentaire qui ose parier sur l’avenir. Chez Fitizzy, on ne peut qu’aimer cette initiative 😉

L’article du FashionUnited.fr.

Actu 2 > Meet My Friends : géolocalisation sociale dans les centres de shopping, Emarketing.fr.

Unibail-Rodamco-lance-son-service-geolocalisation-sociale-Meet-Friends-T

Le premier service de géolocalisation sociale au sein d’un centre commercial vient de naître > Meet My Friends est disponible dans les centre commerciaux du Groupe Unibail-Rodamco. Le groupe poursuit sa stratégie digitale et lance ce service de géolocalisation social indoor. Cette appli permet de géolocaliser et de retrouver ses amis présents dans le centre au même moment pour faire du shopping en groupe. Lancée au sein du centre commercial les « 4 Temps » à la Défense, le 4 juin dernier, cette nouvelle fonctionnalité sera déployée dans les 73 centres de shopping du Groupe. Meet My Friends repose sur le principe du « consentement préalable » (Opt In) > C’est au visiteur de décider s’il souhaite bénéficier de cette fonctionnalité en s’y inscrivant, à partir de son adresse mail ou via les réseaux sociaux. Pour simplifier davantage le parcours client, toutes les applications des centres de shopping du Groupe sont dotées d’un moteur de recherche proposant une sélection de boutiques, restaurants, bons plans ou films, en fonction des préférences du visiteur.

> Une application innovante qui exploite le parcours client en magasin, et les centres d’intérêt des utilisateurs de l’application. Une fonctionnalité communautaire qui devrait rencontrer un succès certain. On la testera chez nous à Lille 😉

Actu 3 > Le Groupe Beaumanoir généralise l’e-réservation, Fashionmag.com.

À la tête des marques Cache-CacheBonobo ou encore Morgan, le Groupe Beaumanoir annonce le déploiement d’une offre d’e-réservation pour l’ensemble des enseignes. À la différence du « cliquer&collecter » qui permet de mettre de côté un produit à partir du stock propre d’une boutique. En déployant cette offre dans 1500 points de vente, l’entreprise fait donc un pas de plus dans le web-to-store, qui regroupe l’ensemble des dispositifs visant à générer du trafic en boutique à partir du web. Le tout dans l’optique d’un réachat lors du retrait des commandes ou réservations.

 

> Une excellente décision prise par le Groupe Beaumanoir, qui intègre les enseignes du Groupe dans une certaine mouvance technologique. Une stratégie qui prouve une fois de plus que le web sert les boutiques et inversement. L’un n’évolue plus sans l’autre. Un service, très pratique, qui devrait, à coup sûr, voir le CA du Groupe augmenter !

 

Actu 4 > Les magasins racontent de belles histoires pour se réinventer, Les Echos.fr.

1126270_les-magasins-racontent-de-belles-histoires-pour-se-reinventer-web-tete-02196544668_660x400p-2

Parce que vos oreilles le valent bien… à New York, Normal réalise vos écouteurs sur mesure. – DR.

Les magasins en dur seraient-ils en train de prendre leur revanche sur l’e-commerce ? De nouveaux concepts émergent et prouve cette vitalité. L’atout maître ? De belle histoires à raconter ! Ou comment un scénario innovant renouvelle l’expérience d’achat.

Le magasin revient en force sur le devant de la scène, plus créatif que jamais. Le magasin serait même la nouvelle tendance. Tout le monde s’affaire désormais autour d’un nouveau graal : « l’expérience client ». Elle s’impose comme un « basic » dans la promesse d’un magasin, aux côté du prix, du choix et du service. C’est d’ailleurs, et surtout, autour d’elle que se construisent les nouveaux concepts. C’est à chaque enseigne s’élaborer sa stratégie en fonction de son secteur et de son positionnement. De la personnalisation, à l’abonnement, de l’hyperspécialisation au local, de la rupture des codes du secteur à « l’événementiel », voire à un storytelling novateur, les enseignes jonglent avec plusieurs tendances.

Dans cet article des Echos, le journaliste nous présente plusieurs tendances.

> Très intéressant. Un article qui nous prouve par A + B que les boutiques sont le nouvel eldorado digital pour les consommateurs. Si elles reviennent sur le devant de la scène, c’est sans nul doute grâce au web et à son influence !

Bonne semaine !

Une nouvelle expo Yves Saint Laurent à Paris

yves-saint-img

(source : Fashionunited.fr)

Des débuts d’Yves Saint Laurent chez Dior à son dernier défilé, une exposition à Paris dévoile les coulisses du parcours du célèbre couturier en 36 clichés, signés des photojournalistes Pierre et Alexandra Boulat.

Les photographies, sélectionnées par son âme soeur, Pierre Bergé, compagnon du créateur disparu, sont présentées à partir de jeudi dans le salon d’exposition automobile « DS World Paris« . Il s’agit de clichés pris sur le vif dans l’intimité du couple Bergé-Saint Laurent.

> Progressivement les mannequins sortent du cadre, laissant place au créateur, qui devient alors l’unique sujet des clichés. Un cliché de 1976 à Marrakech ouvre l’expo et c’est le dernier défilé du créateur, en janvier 2002 qui clôt la série. Les 5 derniers clichés sont en couleur, contrastant avec le noir et blanc qui domine. On voit Yves Saint Laurent entouré successivement de Pierre Bergé, Catherine Deneuve et Laetitia Casta.

La préparation de l’expo a duré un an, en concertation (toujours !) avec la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent.

L’exposition « Yves Saint Laurent, dans l’intimité de la création » se tiendra jusqu’au 10 septembre.

On ira !

Belle journée et bon week-end.

Etam lance un site de personnalisation de lingerie

000-par3016442-35118100210-original

Etam veut fidéliser ses clientes les plus exigeantes avec un nouveau service. L’enseigne de lingerie française lancera dès le 15 juin un nouveau site consacré à la personnalisation des dessous baptisé Edition Privée by Etam.

Le but ? Permettre aux clientes de jouer aux stylistes et de commander des modèles dont elles auront choisi formes, couleurs, matières et petits accessoires.

Etam ne dévoile encore que peu d’éléments sur les pièces, et l’on ne connaît pas encore l’échelle de prix ni le nombre de variations possibles, mais il est déjà connu que quatre formes de soutien-gorges et deux formes de bas seront proposées.

C’est l’esprit du luxe que l’enseigne veut insuffler dans ce service accessible uniquement en ligne, avec des matières haut de gamme comme la dentelle de Calais, proposée dans une palette de couleurs prédéfinie, mais aussi la soie stretch ou le crêpe décliné en plusieurs imprimés. Les bretelles, bords dentelles et petits noeuds apporteront la dernière touche aux modèles personnalisés.

Il faudra compter environ 3 semaines entre la commande sur le site et la livraison à domicile dans un packaging spécial pour marquer le caractère haut de gamme du service, annonce l’enseigne.

On a hâte de pouvoir tester ! 😉

Revue de Presse #61

Quoi de neuf dans l’actu ces derniers jour ?

On est lundi, c’est notre Revue de Presse #61 !

Actu 1 > Fashionmag.com lance sa rubrique « tendances », Fashionmag.com.

d16e-2

Depuis la semaine dernière, Fashionmag.com développe un espace « tendances » en partenariat avec les plus grands bureaux de tendances du monde entier. Des extraits de tendances seront, chaque jour, proposés gratuitement aux 700 000 professionnels abonnés à travers le monde, dont 50 000 stylistes. Cette catégorie est considérée comme un axe majeur du développement de Fashionmag.com. Dans cette rubrique, on pourra retrouver une nouvelle tendance par jour, en bas des news quotidiennes. Les tendances couvriront différents domaines : le prêt-à-porter, les défilés, les accessoires, la bijouterie, l’horlogerie, la chaussure, la lingerie, le balnéaire, le textile, la street, les couleurs et les textures ainsi que les cosmétiques.

Les bureaux de tendances déjà partenaires : Apimex, Asepri, Blue Rubicon, Carlin, DailyShopWindow, Fashion Snoops, Instituto tecnológico de calzado, Italtex, Nelly Rodi, Pantone, Pattern people, Peclers, Podium-Lex, Promostyl, The Future Laboratory, Trend Atelier, Trendstop, Trendsquire, Trendzine, Trend Union, Trend Pulse, Verónica Solivellas, WeArTrends.

> Un vrai cadeau que nous fait là le Fashionmag.com. Les cahiers de tendances se vendant à plusieurs milliers d’euros chaque saison, le fait de nous livrer quelques pistes de tendances chaque jour, est une chance pour les nombreux professionnels de la Mode, comme nous 😉

Actu 2 > Pinterest lance son bouton « acheter », Le Monde.fr, Economie.

2591116-pinterest-lance-un-bouton-acheter-et-met-un-pied-dans-l-e-commerce

Pinterest lance (enfin!) la vague des boutons « acheter » qui permettent de commander directement via son interface et en 2/3 clics un produit « coup de coeur » vu sur une appli mobile ou Internet. Le réseau social permettant d’épingler des photos devance ainsi d’autres secteurs, alors que Facebook et Twitter mènent actuellement des tests et Instagram vient d’annoncer une phase d’expérimentation. Google devrait rapidement afficher un bouton de ce type sur les résultats de recherche.

Ce bouton résulterait d’une demande de la part des utilisateurs de l’application. Ainsi, les marques et distributeurs pourront ainsi créer des « pins » commerciaux, en intégrant le bouton « acheter » bleu. Après avoir cliqué sur celui-ci, les utilisateurs n’auront qu’à indiquer ou confirmer leur adresse de livraison et leurs infos bancaires pour valider la transaction, entièrement sécurisée. La fonctionnalité sera, pour l’instant, uniquement disponible aux Etats-Unis et seulement sur iphone et ipad. Aucune commission ne sera prélevées sur les achats de la part de Pinterest. Pour gagner de l’argent, le réseau social espère convaincre les distributeurs et les marques partenaires d’acheter davantage de « pins » sponsorisés, le format publicitaire pour lequel il a opté.

Plus petit que Facebook ou Instagram, Pinterest dispose cependant d’un avantage. Ses utilisateurs, dont le nombre est gardé confidentiel, « s’en servent déjà comme un outil d’achat », indique Debra Williamson, analyste chez eMarketer. On parle même d’une potentielle introduction en bourse cette année.

> Une étape importante pour l’application. La suite logique du développement de Pinterest. Une vraie attente de la part des utilisateurs. Un service qui devrait rencontrer un succès certain. À tester !

Actu 3 > Olivier Gimpel (3 Suisses) : « Il ne faut pas se louper sur la bataille du mobile », Fashionmag.com.

3_Suisses_2014_logo

Après avoir dévoilé en septembre dernier sa nouvelle identité, 3 Suisses a déployé ces derniers mois campagnes publicitaires et outils mobile autour d’une activité tournant le dos au gros catalogue pour les plus sobres magalogues renvoyant vers la boutique en ligne. Une évolution de taille qui a attiré un nouveau public, mais sans surprise a égaré une partir de la clientèle traditionnelle, à laquelle le portail pourrait s’adresser différemment. Olivier Ginpel, directeur marketing des 3 Suisses s’explique dans l’article du Fashionmag.com. (Une interview à lire en intégralité sur FashionMag Premium).

> Ce constat prouve que l’évolution technologique d’une marque peut faire gagner de nombreux clients mais engage le risque d’en perdre d’autres : ceux qui ne sont pas prêts ou pas initiés à ces nouvelles technologies. Un nouvelle stratégie est donc périlleuse à mettre en place car il faut s’adapter à l’ensemble de sa clientèle.

Actu 4 > Le numérique en magasin : qu’en pensent vraiment les clients ? Chefdentreprise.com.

L’expérience client en point de vente passera de plus en plus par le numérique.

Qu’est-ce que les consommateurs, aujourd’hui, sont prêts à accepter ou pas dans ce domaine ?

Voici une infographie sur le comportement des consommateurs à l’égard du magasin du futur.

(infographie par RichRelevance)

RichRelevance-analyse-attentes-clients-par-rapport-aux-outils-numeriques-point-F

 

> Ce qu’il en ressort : trop de service personnalisé tue le service personnalisé. À l’heure actuelle, si les consommateurs, qui utilisent de plus en plus leur smartphone en magasin, sont friands d’informations pertinentes sur les produits, ils sont toutefois beaucoup plus suspicieux, par exemple, face à la possibilité de pouvoir être reconnu en magasin grâce à la technologie. Les retailers doivent donc s’adapter  à ces différentes attentes spécifiques, pour offrir à leurs clients la meilleure expérience possible en point de vente.

À la semaine prochaine !

True Wetsuit, le costume en néoprène, par Quiksilver

Sufr-1

(source : fashionunited.fr)

La filiale japonaise de Quiksilver, la marque australienne spécialisée en articles de sports aquatiques et montagne, vient de lancer, avec l’agence de pub Tbwa/Hakuhodo, un produit révolutionnaire dans le monde de la mode et du sport : The True Wetsuits.

Il s’agit d’un costume classique pour homme, composé d’un pantalon slim fit, d’une veste ajustée, d’une chemise et d’une cravate, le tout en néoprène permettant – lorsqu’on habite dans une ville balnéaire-d’aller prendre quelques vagues à la sortie du bureau. Pratique non ? 🙂

Le pantalon et la veste sont en néoprène extra-elastique de deux millimètres de grosseur, la chemise en tissu Dry Flight (=imperméable), résistante à l’eau – développée par Quiksilver et 3M – et la cravate également résistante à l’eau.

Les costumes existent en noir et bleu marine et en version smoking/noeud papillon. Ils sont vendus aux prix de 2 400 euros ! Un budget ! Ces costumes sont fabriqués sur mesure et la livraison se fait en deux mois environ.

Des intéressés ? On fait une commande groupée ! 😉