Zara, reine de la Fast Fashion

Zara-Casablanca-1

Derrière les termes de Fast et Slow Fashion se cachent deux mode de consommation différents :

  • Ceux qui privilégient les achats dans des chaines et des enseignes peu chères grand public
  • Contre ceux qui optent pour des achats certes plus chers mais à fort valeur ajoutée : pièces personnalisées, de plus grande qualité, en édition limitée …

Focus sur Zara, la marque Fast Fashion par excellence.

zara-femme-2014

Le géant espagnol habille le monde en 3 semaines maximum

Une usine de fabrication de jeans Zara, au Maroc.

Une usine de fabrication de jeans Zara, au Maroc.

Au coeur de la Galice, 300 jeunes stylistes s’affairent : entre le premier coup de crayon et la mise en rayon d’un vêtement, même à l’autre bout du monde, il se passe rarement plus de trois semaines. Zara est un véritable empire, créé il y a 40 ans par Amancio Ortega, fils de cheminot devenu l’homme le plus riche d’Espagne et 2ème fortune mondiale après Warren Buffett.

Amancio Ortega, le fondateur du groupe Inditex, maison mère de la marque Zara.

Grâce au modèle de la Fast Fashion, l’enseigne espagnole, réputée dans le monde entier, diminue les risques et incite les clients à venir plus souvent dans ses magasins.

Zara est en pleine santéInditex, la maison mère du spécialiste de la Fast Fashion, a récemment annoncé que ses profits avaient bondi de 28% au premier trimestre. Les ventes se sont envolées.

Zara ne compte pas s’arrêter là, puisque l’enseigne de prêt-à-porter pour hommes et femmes prévoit d’ouvrir des centaines de nouveaux magasins notamment à Taïwan, à Hong Kong et à Macao. La marque se développe également aux Etats-Unis. Une véritable success story !

Le rapport publié par Goldman Sachs explique d’ailleurs pourquoi les spécialistes de la Fast Fashion mettent en difficulté les détaillants traditionnels. La particularité (et le secret) des enseignes de Fast Fashion ? Ils disposent d’équipes épiant les tendances d’achats actuelles des consommateurs, alors que les détaillants traditionnels ont des équipes de créateurs qui conçoivent des produits que ne seront à la mode que dans un an : un gros risque. Car si elles ratent la tendance du moment, elles seront contraintes d’appliquer des démarques, ce qui engendre une diminution des profits.

Le business model de Zara écarte ce risque de pertes. La stratégie de l’entreprise repose, en réalité, sur des stocks limités et l’actualisation des collections au maximum. La marque crée des vêtements adaptés aux demandes de ses clients. Les boutiques Zara ne se contentent pas d’un renouvellement de leur collection une fois par saison, bien au contraire, elles reçoivent du réassort avec de nouveaux modèles deux fois par semaine. C’est de la mode faite à toute vitesse. La marque encourage les clients à venir régulièrement en magasin pour découvrir les nouveautés. Et si le client veut acheter un article, il est préférable qu’il soit rapide au risque de ne plus le retrouver quelques jours plus tard.

Zara a véritablement révolutionné l’industrie de la Mode. Elle a rendu obsolète le cycle biannuel traditionnel. Si aujourd’hui de nombreuses entreprises de luxe comme Prada ou Vuitton créent 4 à 6 collections par an, c’est grâce à l’enseigne espagnole. Les enseignes doivent absolument suivre les tendances des défilés pour rester dans la course …

Les entreprises espagnoles, telle que Zara, cherchent leur statut au-delà des frontières. Ce sont les exportations qui sauvent pour l’instant le pays de la récession.

(Source : JDN)

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *