Revue de Presse #47

Quoi de neuf dans l’actu de ces derniers jours ?

Une nouvelle Revue de Presse placée sous le signe du mobile !

Actu 1 > Le mobile, utile aussi pour les achats en magasin, Fashionmag.com, le 24 février.

 Emart-magasin-supermarché-Smartphone-application-mobile

Le mobile trouve, de plus en plus, son utilité en magasin. Selon une étude internationale, un grand nombre de consommateurs dans le monde (40%) l’utilisent en effet pour comparer les prix avant d’acheter. Avant de passer en caisse, la plupart des jeunes ont le réflex de consulter sur leur mobile les tarifs pratiqués par les enseignes concurrentes. Près de la moitié des 20-29 ans le font régulièrement selon l’étude. Si en France cette pratique ne s’est pas encore réellement démocratisée, il semblerait qu’elle soit assez courante chez les asiatiques et latino-américains. Le vendeur n’est plus la seule personne potentielle pour orienter l’achat. Désormais, la famille et les amis jouent, eux aussi, le rôle de conseillers : 40% des acheteurs se servent de leur mobile pour demander directement conseil à un proche. Enfin, les consommateurs apprécient de pouvoir prendre une photo de l’article convoité (album wishlist), afin de décider plus tard de l’acheter ou non. C’est le cas pour 36% des personnes interrogées. Seul un quart des Français réalise des clichés des produits en magasin.

(Cette étude a été réalisée en face à face ou en ligne, auprès de 25 000 mobinautes âgés de 15 ans et plus dans 23 pays, durant l’été 2014).

> Le mobile représente bel et bien le nouveau support de prédilection. Le marché des achats de mobiles devrait doubler en France en 2015, même si la plupart des ventes en ligne se font encore sur ordinateur et que l’Hexagone est encore loin de ses voisins européens. Avec l’arrivée de nouvelles générations de smartphones, avec de meilleures connexions et des écrans plus larges, et les investissements des commerçants pour « améliorer l’expérience d’achat », l’achat sur mobile devrait encore se démocratiser. Il est donc bienvenue d’oser miser sur le mobile dans les mois à venir, parole de startup 😉

Lisez aussi l’article du e-marketing.fr et celui d’Influencia.

L’infographie du JDN.

Actu 2 > Les tendances digitales 2015 en infographie, Digital Marketing Blog Adobe France, le 23 février.

L’expérience client (au coeur des priorités de l’année 2015) et la per­son­nal­i­sa­tion ont le vent en poupe. On en parlait dans l’actu précédente, les pro­fes­sion­nels du mar­ket­ing con­sid­èrent la tech­nolo­gie mobile comme un véritable levier d’action. Le passage du marketing dans l’univers digital va, toutefois, nécessiter un changement de culture et de stratégie.

Digi-trends-infographic-v07_F

> À travers cette intéressante infographie, on remarque que l’essentiel de la stratégie marketing est basé sur le client, au centre de tous les intérêts. Il est, en effet, considéré comme l’opportunité la plus intéressante de l’année, devant le marketing mobile et le marketing de contenu. Désormais, la satisfaction client est au coeur des préoccupations stratégiques. Et oui ! Que ferions – nous sans eux ? 🙂

Actu 3 > Une montre chic, connectée ou fiable ? La mode hésite, Fashionmag.com, le 28 février.

un-mannequin-presente-une-creation-de-la-maison-ermanno-scervino-a-milan-28-fevrier-2015_5263249

Pour les fashionistas qui courent d’un défilé à l’autre cette semaine à Milan, savoir quoi porter au poignet n’est pas simple : une bonne vieille montre, un micro-ordinateur ou quelque chose de chic qui ne donne pas vraiment l’heure ? Avant même l’Apple Watch, déjà très attendue, il existe déjà des montres qui permettent de lire ses courriels, se connecter aux réseaux sociaux, voir la météo ou même faire démarrer sa bouilloire à distance. Ces nouveaux gadgets risquent de détourner l’attention des invités sur les podiums, bien que les critiques et clientes aient déjà renoncé aux bonnes manières pendant les défilés avec leur smartphone comme prolongement de leur bras et selfies à foison. La montre est en train de faire son grand retour. De nombreux acteurs se sont lancés sur ce créneau pour le plus grand bonheur des geeks ! Mais ces montres étant trop volumineuses et le look « geek » n’étant pas vraiment le plus recherché par les fashionistas, créateurs et développeurs rivalisent pour tenter de conquérir ce marché féminin.

La startup italienne D1 Milano s’est notamment laissée prise au jeu. Elle a fait le pari de laisser de côté la course à la technologie et de réhabiliter la montre en la transformant en un accessoire purement esthétique. Dans l’agitation des défilés, D1 Milano a présenté sa montre thermochrome – la première au monde selon l’entreprise – qui change de couleur en fonction de la température de la pièce. Les encres thermochromes sont apparues sur la scène de la mode dans les années 1970, d’abord avec des bagues promettant de révéler l’humeur de leur porteur en fonction de sa chaleur corporelle, puis sur des t-shirts et des shorts dans les années 1990. Les clients ne se sont pas précipités et le succès fut faible voire inexistant. Plutôt qu’une encre, D1 a recours à une résine, déjà utilisée dans l’industrie pour détecter et alerter en cas de surchauffe. Quand la température de la pièce dépasse les 27°C, elle devient transparente et révèle le motif. La startup vise désormais à sortir de nouvelles versions de ses montres octogonales deux fois par an, en même temps que les défilés automne-hiver et printemps-été, si possible en anticipant quelques tendances. Et peu importe si les nécessités du design rendent les aiguilles difficiles à distinguer : « Votre téléphone vous dira l’heure qu’il est », assure le jeune créateur.

> Un défi qui pose de nombreuses questions quant à la légitimité et à l’utilité d’un tel accessoire (de mode ?).  Ne serait-ce pas qu’un gadget de plus ? Chez Fitizzy, nous sommes un peu sceptiques face à ces montres connectées. Nous attendons de pouvoir les tester avant de nous prononcer 😉

Actu 4 > Les moins de 25 ans sont inscrits sur 3,6 réseaux sociaux en moyenne, JDN.com, le 27 février.

Comme vous pouvez le constater, chez Fitizzy, on aime bien les infographies !

L’étude révèle que les moins de 25 ans sont inscrits sur 3,6 réseaux sociaux en moyenne, contre 2,7 pour les internautes français. Facebook arrive en tête des plateformes sociales les plus fréquentées, avec 63% d’utilisateurs actifs, devant YouTube (26%) et Google+ (23%). Ils sont 47% à préparer directement leurs achats sur les réseaux sociaux, tandis que 58% déclarent suivre activement l’actualité d’un annonceur sur les réseaux sociaux. Enfin, 65% des socionautes déclarent accéder à leurs plateformes via un smartphone. Un score qui atteint 87% auprès des 15-24 ans.

2546184-les-moins-de-25-ans-sont-inscrits-sur-3-6-reseaux-sociaux-en-moyenne2546184-les-moins-de-25-ans-sont-inscrits-sur-3-6-reseaux-sociaux-en-moyenne

> Une infographie intéressante et non surprenante 🙂

À bientôt sur le journal Fitizzy !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *