Revue de Presse #36

Quoi de neuf dans l’actu ces derniers jours ?

Actu 1 > Le smartphone : nouvel assistant shopping ou nouvel espion des consommateurs ?, Fashionmag.com, le 24 novembre

e38c

Longtemps, les smartphones ont été craints par les distributeurs, qui redoutaient de voir le consommateur s’en servir en magasin pour étudier la concurrence au moment de leur shopping … Certains ont même cherché à bloquer son influence en supprimant le wifi en boutique. Aujourd’hui, les distributeurs le voient davantage comme une opportunité.

« Le smartphone est un outil puissant. C’est un peu comme une extension de nous-mêmes, et en cela, c’est aussi un bon moyen pour les marques de dialoguer avec leurs clients » résume le nouveau point de vue des distributeurs.

C’est pourquoi les grandes enseignes et centres commerciaux offrent désormais le wifi à leurs clients. Il leur facilite la vie, par exemple via des applications de localisation de magasins ou même de produits. Grâce aux smartphone, certaines marques proposent de payer directement sans passer par les caisses : un vrai gain de temps pour les consommateurs. D’autres l’utilisent comme un moyen d’y rassembler les avantages des cartes de fidélité : très pratique et ça évite de surcharger son portefeuille ! Le téléphone permet également aux clients de communiquer directement avec le magasin. L’ensemble de ses applications permettent aux distributeurs de collecter de nombreuses données clients « big data » dans le but de les aider à améliorer leur service, leur stratégie marketing ou leur magasin. De nombreuses applications émergent pour permettre aux distributeurs d’interagir en permanence avec leurs consommateurs. Pratiques, certaines de ces nouvelles technologies peuvent être de véritables traceurs d’habitudes d’achat. Ainsi, elles proposent systématiquement de se géolocaliser, ou de se créer des comptes clients directement à partir de Facebook. Une façon de faire gagner du temps aux consommateurs, mais aussi de connaitre beaucoup de leurs informations personnelles. La limite de ses applications ? Des armes à double tranchant pour les consommateurs qui peuvent être informés d’un bon plan autant que bombardés de publicités inutiles et intrusives. Pour éviter ces écueils, certains magasins planchent déjà sur des applications qui limitent les promotions aux enseignes ou aux produits choisis par les consommateurs et éviter que ces technologies ne se transforment en pourvoyeuses de spams.

> À l’heure de l’hyper connexion, le smartphone est devenu un outil indispensable, presque « greffé » à la main du consommateur. Au delà de sa fonction première permettant de communiquer avec un destinataire en l’appelant ou en lui écrivant un message, le smartphone a révolutionné la vie sociale de tout un chacun de part l’ensemble des fonctionnalités qu’il peut offrir. Il est d’ailleurs devenu ou nouveau support privilégié pour l’achat sur Internet. Son utilisation en magasin est récurrente : recherches comparatives, utilisation de bons d’achat ou encore scan des produits avec la future application Fitizzy, par exemple … Cette utilisation quasi permanente a cependant ses limites et il est important d’en avoir conscience.

Actu 2 > Commerce : faut-il réinvestir dans le magasin physique ?, Fashionmag.com, le 26 novembre

71bc

Jeudi, l’Institut Français du Libre Service (IFLS) réunira à Paris des professionnels du commerce non-alimentaire autour de la question du commerce physique à l’heure des ventes en ligne. Devraient normalement s’exprimer des dirigeants et représentants d’Orchestra, Bourgeois, Auchan, Orange, Intermarché et Little Extra. Seront également représentées les entreprises Fnac, Darty, Adrexi, Artmadis, CMP, GFK, Ipso, Keyneosoft, ou encore Localeyes. Des possibilités d’innovations en rayons à la perception des catalogues professionnels ou le rôle des vendeurs connectés, le rendez-vous entend répondre aux interrogations du commerce traditionnel.

> En lien avec cet article, l’article du Maddyness.com. De plus en plus de startups collaborent avec la grande consommation pour tenter de changer des modèles souvent vieillissant. Avec la pratique du phygital, la réunion du digital et du physique, les marques de grande distribution arrivent à innover sans bousculer les habitudes des consommateurs. Cet article, très intéressant, nous explique le nouveau concept de phygital en livrant des exemples d’innovations mises en place. De nombreuses startups, comme Fitizzy, innove en ce sens. Avec l’application Fitizzy, nous facilitons le shopping du consommateur sur Internet et en magasin, et nous contribuons à la transition numérique des marques de prêt-à-porter.

Actu 3 > Justoclic : l’appli locale qui pourrait concurrencer la grande distribution, Influencia, Le 26 novembre

justoclic

Une application, communautaire et géolocalisable, pourrait donner aux commerçants et à leurs clients un service qui rééquilibre les rapports avec la grande distribution. Cette application répondrait à une réelle problématique de gaspillage et de manque à gagner qui concerne l’ensemble des artisans des « métiers de bouche ». Ces artisans qui rendent la vie des consommateurs plus vivante et pratique, mais qui souffrent également de la concurrence de la grande distribution ou des gros groupes, du manque de moyens pour mener des campagnes de promotions commerciales ponctuelles et du renouvellement de leur clientèle.

Justoclic existe, à partir d’aujourd’hui (jour de son lancement), pour limiter ce problème de gaspillage, sensibiliser les consommateurs et les aider à consommer « responsable et écologique ». L’autre objectif ? Aider les commerçants de proximité à renforcer leur relation client autour du bon plan responsable. L’idée ? Gaspiller le moins possible en se rendant service mutuellement, facilement et instantanément. Très innovante, cette solution digitale dépasse le pur intérêt individuel. Justoclic souhaite : améliorer le quotidien et l’environnement du consommateur en l’incitant à manger mieux et surtout à manger local à moitié prix.

Découvrez l’application et téléchargez-la ici : www.justoclic.com

> Chez Fitizzy, nous avons été sensibles à ce projet, dans la mesure où il permet non seulement de repositionner l’artisan de proximité au coeur de nos habitudes de consommation, mais cette application a également pour but de réduire le gaspillage, d’aider les artisans à renforcer leur relation clients, et d’améliorer la vie et les habitudes de consommation des individus.  De plus, la jeune pousse s’engage à reverser 1% de ses bénéfices aux Restos du Coeur … une belle initiative ! Nous on est POUR et on va la tester 😉 À vous de jouer …

Actu 4 > #RP : Les Relations Presse passent aussi par les blogueursMaddyness.com, le 26 novembre

blog-presse

Les années 2000 ont vu l’émergence des médias sociaux : si des sites comme Facebook se sont imposés dans les plans de communication de toutes les entreprises, il ne faut pas négliger les blogs, qui profitent par ailleurs eux aussi des réseaux sociaux pour amplifier leur portée et gagner en influence. Les blogueurs sont des influenceurs clés et leur blog de véritables médias. Le blog favorise notamment les conversations par le biais de commentaires, de billets courts et réguliers. Grâce à l’émergence des réseaux sociaux, le blog  s’est réinventé car il alimente les partages et profite d’une viralité démultipliée. Le blog est bien souvent un tremplin vers la presse traditionnelle pour le blogueur. En effet, une convergence s’opère entre médias traditionnels et blogueurs. Il n’est pas rare qu’un blogueur reconnu sur son marché se voit proposer une tribune sur un média national ou régional. Cela donne ainsi plus de crédibilité à son discours.

Il est important de bien distinguer les blogs influents et pertinents pour développer sa stratégie de communication. Les blogueurs doivent être abordés avec la même rigueur que les relations presse traditionnelles. Il faut se diriger vers les blogs les plus actifs, les plus populaires et aussi les plus suivis pour espérer obtenir des résultats concluants. Facebook peut d’ailleurs être un moyen de les contacter car les comptes permettent de prendre conscience de l’ampleur d’une communauté (nombre de fans).

> Il est aujourd’hui et selon nous, primordial d’apprendre à communiquer sur les blogs et avec les blogs : tous les secteurs d’activités peuvent tirer bénéfice d’un tel levier de marketing digital. A bon entendeur … 😉

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *