Revue de Presse #35

Bonjour,

Aujourd’hui, on fête notre 35ème Revue de Presse !

Actu 1 > Le blog doit faire évoluer son contenu, Influencia, le 24 novembre.

actu_4885_image2012rectangle_petite

Anachronique et ringard le blog ? Pas du tout, le cybercarnet vit encore de belles heures et tente de s’adapter aux nouveaux enjeux du web. Une étude prouve qu’il a évolué d’une activité d’un consommateur engagé à un levier de marketing sophistiqué. Dans la course effrénée au contenu que se livrent les marques, en quête perpétuelle d’engagement, le blog a su réussir sa mutation pour servir ses nouveaux utilisateurs préférentiels. Les marqueteurs avisés on compris qu’un investissement sur le long terme dans leurs propres propriétés digitales était primordial pour réussir et se différencier dans le marketing de contenu. Le contenu pertinent et customisé est une réelle valeur ajoutée pour les marques. Dans cet article, Influencia nous expose un résumé des conclusions de l’étude menée par l’agence marketing Curata auprès de 425 professionnels.

6164

BONUS

L’article de l’Express.fr sur le Blog de Betty

10 astuces pour toujours avoir quelque chose à raconter sur votre Blog #ContentMarketing

> Le blog est un média très intéressant puisqu’il permet de soutenir l’image de marque, il est une argumentation supplémentaire à la marque ou à l’entité déjà existante. Il permet aussi de fidéliser des clients ou plus généralement des personnes autour d’une marque, d’un produit ou d’un concept. Le blog est ainsi générateur de communauté. La blogosphère étant devenue très concurrentielle et presque saturée, il est important de se démarquer en apportant à son blog des valeurs ajoutées en termes de fonctionnalités mais aussi en termes de contenu, qui doit être unique et propre à la marque, au produit ou au concept.

Actu 2 > L’IFM se penche sur le phénomène du luxe accessible, Fashionmag.com, le 20 novembre.

carven_142282269_north_607x

Dans le cadre d’une étude globale sur le marché de la mode féminine, l’Institut Français de la Mode a identifié un segment beaucoup plus dynamique que les autres, dans une conjoncture globale atone ou même en recul ces dernières années : Le luxe accessible est passé au crible. Pour analyser ce que l’étude a appelé le « luxe accessible », l’IFM a constitué une liste de 35 marques représentatives. Les 35 marques* ont été elles-mêmes classées en 3 sous-catégories :

– Le Casual Contemporary, vestiaire plus quotidien incarné par des marques comme American Vintage, Comptoir des Cotonnier ou encore Sud Express.

– Le Contemporary, coeur de segment avec Ba&sh, Maje, Sandro ou The Kooples.

– Le Advanced Contemporary, un cran au dessus avec Isabel Marant, Carven ou APC.

Selon l’IFM, ce pôle de 35 représentants du luxe accessible a connu un croissance moyenne de 11,3% chaque année depuis 2010, alors que dans le même temps, le marché du prêt-à-porter féminin reculait de 1,4% en moyenne. Face à cette conjoncture compliquée pour le secteur, ce segment qui superforme a donc logiquement pris du « poids ». Sur le marché global du prêt-à-porter, ce pôle de marques s’adjugeait 4,4% des ventes en 2010 et 6,3% en 2013. En plus de leur développement propre, il semblerait que ces marques profitent du fait que leur cible CSP+ est relativement préservée par les effets de la crise et de la conjoncture. Ce segment étant déjà presque à maturité, une majorité de ces acteurs se tournent vers l’international. Ceux qui n’en sont pas encore là sont néanmoins déjà en phase de consolidation sur le marché français.

Les leaders du luxe accessible sont les retailers les plus expansifs : comme le groupe SMCP, The Kooples ou Comptoir des Cotonniers. Un réseau importants qu’ils ont utilisé comme une force de frappe, mais aussi comme un atout pour être au coeur de la mode et de la réactivité. Des réseaux qui ne sont pas qu’un atout néanmoins … Les clientes interrogées par l’IFM sembleraient manifester plus d’empathie pour des marques plus discrètes comme Sessùn. La surdistribution semblerait commencer à nuit un peu à l’image de certaines marques. Les clientes du luxe accessible sont attentives, avisées et exigeantes. Des clientes qui ont également spontanément cité de nouveaux challengers pour ce segment. Des nouveaux formats comme les COS et & Other Stories du groupe H&M, bien ancrés dans la grande distribution mais qu’elles rapprochent du luxe accessible par leur parti-pris style. Des enseignes qui viennent logiquement chasser sur les seules terres fertiles du marché du prêt-à-porter féminin ces dernières années.

*(Liste des marques étudiées : Acne, Agnès b., American Vintage, A.P.C., Ba&sh, Bel Air, Bellerose, Berenice, Carven, Chattawak, Chemins Blancs, Claudie Pierlot, Comptoir des Cotonniers, Cotélac, Des Petits Hauts, Hartford, IKKS, Iro, Isabel Marant, Joseph, Kenzo, Kitsuné, Les Petites, Maje, Manoush, Paul & Joe, Sandro, Sessùn, Sud Express, Surface to Air, Tara Jarmon, The Kooples, Vanessa Bruno, Zadig & Voltaire et Zapa)

> Une étude riche et très intéressante.

Actu 3 > Le centre commercial du futur, lieu de vie autant que de shopping, Fashionmag.com, le 20 novembre.

5712

Autrefois, on allait au centre commercial pour faire les boutiques. Point. Aujourd’hui, on y va aussi pour manger ou se distraire, et cette tendance va s’accentuer pour transformer ces temples du shopping en véritables lieux de vie et ainsi contrer le e-commerce. Réunis à Cannes pour le Mapic, salon de l’immobilier commercial, promoteurs, investisseurs et représentants d’enseignes sont tous d’accord: les centres commerciaux doivent évoluer s’ils veulent survivre. Ces temples du shopping se sont bâtis sur le modèle de la consommation de masse, du « tout sous le même toit », dans un esprit purement fonctionnel. Mais aujourd’hui, les consommateurs veulent plus de personnalisation. Aujourd’hui, trouver le bon emplacement ne suffit plus. La raison de ce changement de paradigme est simple : les stoppeurs d’aujourd’hui sont différents. Ils sont mieux informés et savent exactement ce qu’ils veulent. Quand ils font le déplacement dans un magasin, ils cherchent autre chose, ils veulent voir, toucher, essayer, ressentir. Car aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies, les consommateurs peuvent acheter tout ce qu’ils veulent où ils veulent. Donc pour faire la différence, les centres commerciaux doivent offrir, au-delà de l’achat, une véritable expérience dans un environnement de qualité. Cette expérience doit non seulement être originale et surprenante, mais aussi être renouvelée constamment pour donner aux consommateurs des raisons de revenir encore et encore.

> Il est évident que pour contrer le web et perdurer, les centre commerciaux doivent se connecter davantage au clients, à leurs besoins et à leurs émotions. L’idée serait alors de transformer le centre commercial en un lieu d’interactions multiples et en une destination récréative afin de mêler achat et divertissement. Cette transformation doit passer par le design, l’offre riche et surtout la différenciation, le secret de la réussite.

Actu 4 > Who’s Next se dote d’une nouvelle identité visuelle, Fashionmag.com, le 17 novembre.

4da0

Who’s Next va afficher une nouvelle image à partir de la prochaine session. Le salon de la Porte de Versailles vient ainsi de dévoiler une nouvelle identité visuelle, en même temps que la nouvelle campagne accompagnant sa prochaine édition du 23 au 26 janvier. Le salon s’est doté de deux nouveaux logos, pour Who’s Next donc, mais aussi pour son univers accessoires Première Classe. Ceux-ci apparaîtront donc dans les visuels de l’édition hivernale, futuriste et urbaine dans l’approche, en écho au style des deux nouveaux logos. La campagne vient également célébrer les 20 ans de présence du salon au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, en se projetant dans les 20 années à venir. Le photographe ayant passé une nuit dans cet espace urbain et quasi industriel, les locaux qui accueillent le salon prennent vie dans une toute autre ambiance, inspirée par le mythique film Retour vers le futur. Outre son identité visuelle, le salon devrait annoncer prochainement les nouveautés de janvier qui concerneront sa segmentation. Une segmentation qui vaudra sûrement pour son édition suivante de septembre, puisque, rappelons-le, le salon a choisi de faire revenir son édition estivale à la rentrée, et non plus tout début juillet comme depuis trois ans.

> Le Who’s Next est un salon très important dans la mesure où il est le rendez-vous incontournable pour tous les acteurs de la mode. Il présente tous les secteurs du marché : prêt-à-porter féminin, mode urbaine et homme, accessoire de mode, chaussure, maroquinerie et bagage, bijou. Plus qu’un salon, Who’s Next est aussi une plate-forme de communication au travers de ses expositions, forums de tendances, défilés et conférences. Fitizzy y était lors de la dernière édition et y sera pour la prochaine.

Bonne semaine !!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *