Revue de Presse #30

Aujourd’hui on fête notre 30 ème Revue de Presse !

Actu 1 > E-commerce : y-a-t-il encore des places à prendre ?, JDN, le 14 octobre.

ecommerce-renaissance-factory2

Longtemps considéré comme un Eldorado à la porté de tous, l’E-commerce est entré dans une phase de professionnalisation. Les acteurs majeurs creusent l’écart et la grande majorité des 138 000 sites ont beaucoup de mal à créer suffisamment de valeur pour soutenir une activité commerciale à part entière. Comme le démontrent les chiffres d’un étude récente de la FEVAD, ce sont les acteurs qui maîtrisent les enjeux du mobile, du référencement et de la relation client qui se développent et participent à l’économie globale. En parallèle de ces “machines de guerre”, les milliers d’autres sites existants se posent davantage en loisirs récréatifs qu’en acteurs économiques. Le développement d’un site passe aujourd’hui par la compréhension des comportements, des circuits de navigation des visiteurs et par la capacité à attirer puis retenir ces internautes. Ces éléments ont donné lieu à l’émergence de nouveaux métiers spécifiques : Data Analystes, Trafic Managers, UI Développer, High Traffic developer ou encore Community Manager. Ces nouveaux experts de l’achat et du comportement des internautes sont de plus en plus nécessaires pour réussir dans l’e-commerce et, par nature, se retrouve en poste chez les acteurs ayant atteint une taille critique suffisante.

> Les boutiques en ligne qui veulent perdurer et se développer doivent donc se concentrer sur leur différenciation, la relation client et trouver des solutions performantes et légères. C’est donc l’émergence d’un nouveau modèle basé sur l’externalisation qui est en train d’apparaître. Les experts de l’E-commerce l’ont bien compris : leur agilité sera leur meilleure arme pour se développer. Les 17 % de croissance du E-commerce créent un nombre incroyable d’opportunités que les vendeurs les plus habiles sauront saisir grâce à la multitude d’outils et de compétences qui existent dans le secteur. C’est ce que Fitizzy tend à faire grâce à son application shopping.

Actu 2 > E-commerce : les BigBoss lèvent un million d’euros contre le cancer, Fashionjob.com, le 16 octobre.

Le rassemblement professionnel des dirigeants du e-commerce a levé plus d’un million d’euros pour l’association Tout le Monde Chante contre le Cancer, suite à sa BigBoss Summer Edition. L’opération avait été lancée en juin depuis les Canaries, où les organisateurs avaient convié 180 dirigeants du e-commerce. Il s’agit d’un don record pour l’association. Le réseau des BigBoss continue de prendre de l’importance, offrant une alternative aux divers salons du secteur.

> Une initiative touchante et intéressante. Quand les spécialistes du e-commerce oeuvrent au service d’une grande cause, chez Fitizzy on trouve forcément cela très bien !

Actu 3 > Le numérique ne remplace pas le bouche à oreille « traditionnel », Influencia, le 19 octobre.

actu_4778_image2012rectangle_petite

Quelle signification le bouche à oreille a-t-il pour les Français ? … Irrésistible, tentateur ou nécessaire, le bouche à oreille s’exerce depuis toujours. Et aujourd’hui sur fond de numérique, il est évoqué sous de multiples appellations comme buzz, influenceurs, followers, fans, e-réputation… Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, le « online » ne l’emporte pas sur le « offline » pour le pratiquer. C’est l’une des conclusions de l’étude « GoWoM-Word of Mouth ». Menée auprès des Français par Mediacom et éclairée par une analyse du Celsa (Paris IV Sorbonne), outre les relations avec les médias, celle-ci s’interroge sur ce qui permet à ce phénomène de communication de s’égrener, de s’amplifier. Quelle est sa relation avec les médias classiques et le digital ? Peut-on réellement le provoquer et le contrôler ? Quel rôle jouent les médias dans ce mécanisme ? Mais aussi quelle place tient-il dans le quotidien des consommateurs français et comment faut-il le traiter ?

L’article nous liste quelques idées reçues et y répond : 

Idée reçue 1 : « Le bouche à oreille se transmet uniquement de personne à personne ». Vrai.

Idée reçue 2 : « Les informations les plus crédibles proviennent de mon entourage ». Vrai.

Idée reçue 3 : « On ne peut pas être influenceur et suiveur ». Faux.

Idée reçue 4 : « Le bouche à oreille est un phénomène digital ». Faux.

Idée reçue 5 : « Le bouche à oreille est un enjeu pour les produits chers » Faux et Vrai.

Idée reçue 6 : « Le bouche à oreille est négatif pour la marque, c’est une perte de contrôle ». Vrai, mais cela reste à nuancer.

Pour plus d’informations, on vous invite à lire l’article dans son intégralité.

6012

> Un mode de communication informel difficile à appréhender, et qui soulève toujours de nombreuses interrogations. Quoi qu’il en soit, le BAO reste un moyen de communication intéressant et gratuit, qui comporte toutefois des risques notamment en ce qui concerne la déformation des informations transmises.

Actu 4 > Popup Storz : le premier réseau communautaire de pop-up store partagé, Fashionmag.com, le 17 octobre.

Le pop-up store s’est imposé ces dernières années comme une tendance de fond pour les petites comme pour les grandes marques. Alors, afin que tout un chacun puisse profiter de l’effet de levier de ces boutiques éphémères, Popup Storz, une plateforme communautaire, propose aux professionnels comme aux particuliers d’entrer en contact pour lancer un pop-up store commun. Deux, trois, quatre ou dix marques, Popup Storz propose en quelques clics de trouver des partenaires prêts à combiner leur énergie, leurs moyens et leur réseau de clients pour lancer ce que la marketplace appelle un pop union. La plateforme présente également une liste des espaces disponibles pour accueillir ce type d’événements, déjà une cinquantaine, avec photos, surfaces et tarifs à l’appui. En parallèle, Popup Storz propose aux marques intéressées un service clé en main sur-mesure : contrat, assurance, traiteur, déco et communication… le tout avec des démarches à faire simplement en ligne.

775e

> Un service intéressant et pratique pour les marques de mode qui souhaitent diversifier leurs canaux de distribution. À l’heure de l’hyper connexion, de la tendance communautaire, et des nombreuses marketplaces qui émergent régulièrement sur le web, l’idée de Popup Storz risque de connaître beaucoup de succès.

À la semaine prochaine !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *