Problèmes d’éthique dans le secteur de la mode

(Source : Rue 89, Le Nouvel Observateur)

L’article date de février 2013, mais le sujet … je dirais même plus, le problème n’a pas vraiment changé !

C’est un fait, il existe de nombreuses discriminations dans le secteur de la mode et du prêt-à-porter. Les diktats de la minceur dans le monde du mannequinat n’arrangent pas grand chose :/

Les femmes faisant du 34 ont un choix de vêtements nettement supérieur à la part de la population qu’elles représentent. Grâce à une étude réalisée en 2006 sur plus de 10 000 personnes par l’Institut Français du textile et de l’habillement (IFTH), nous connaissons pour la première fois depuis 1970 (date de la précédente et plus modeste étude), avec l’aide de la technologie du scanner 3D, les formes, la taille et le poids des Français.

En croisant ces données récoltées avec celles du célèbre vendeur de vêtement et d’accessoires en ligne : Zalando, qui présente l’avantage d’avoir un des plus grand choix du marché, il a pu être mesuré l’inadéquation entre les morphologies féminines existantes et le choix des vêtements disponibles.

Dans l’étude réalisée par Margaux Gandelon, on remarque que la taille 34 (0,7% des femmes) donne accès à 14% du choix de robes disponibles (soit 1470). La taille 46 (9% des femmes), elle, est beaucoup moins chanceuse puisque elle offre seulement 0,6% du choix de robes disponibles (soit 65 modèles). En théorie, l’offre devrait correspondre à la demande mais c’est loin d’être le cas.

Quelques biais peuvent expliquer une partie de cette étonnante inadéquation :

  • Il y aurait plus de femmes portant des vêtements trop serrés pour leurs formes que de femmes portant des vêtements trop amples pour leurs formes … Fait causé par un manque de choix de taille ou par un choix personnel ?
  • Plus une femme est mince, plus elle achète de vêtements … à vérifier, mais de manière générale c’est ainsi que ça se passe ! Cela expliquerait – il l’offre plus importante pour une taille 34 que pour une taille 46 ?
  • Certaines filles de moins de 18 ans achètent même leurs vêtement au rayon femmes adultes. Les corpulences évoluent de plus en plus et de plus en plus d’adolescentes ont déjà à 18 ans, de vrais corps de femme.
  • Si l’on observe le guide des tailles enfants de Zalando et que l’on compare avec les mensurations données pour faire un 32 (première taille adulte), on constate que le 32 correspond à un enfant de 11-12 ans pour la poitrine, 10-11 ans pour la taille et 12-13 ans pour les hanches. Ce qui peut expliquer qu’une jeune fille à partir de 10 ans environ peut acheter ses vêtements au rayon femmes, ce qui est assez courant, surtout à l’adolescence (13-16 ans environ). Certaines marques étiquettent leurs vêtements en sous-estimant la taille pour flatter leur clientèle.
  • Les robes ont été choisies comme étalon de l’étude dans la mesure où c’est le seul vêtement féminin qui doit prendre en considération la morphologie féminine du haut et du bas en même temps. La robe semble donc être le meilleur vêtement pour analyser les tailles.

 Une femme sur trois a du mal à trouver des vêtements correspondant à ses mensurations (IFTH)

L’IFTH indique, en effet, en fin de rapport de l’étude qu’une femme sur trois a du mal à trouver des vêtements qui correspondent à ses mensurations, dont plus de la moitié a un indice de masse corporelle normal (IMC).

L’avantage en termes de choix persiste jusqu’au 40, les courbes se croisent entre le 40 et le 42 pour devenir franchement défavorable à partir du 44. Les femmes faisant du 44 ont trois fois moins de choix de modèles que leur « poids dans la société française ». Les femmes faisant du 46 ont, elles, quinze fois moins de choix, et celles faisant du 49 ont 71 fois moins de choix.

On ne peut pas faire plus clair : quand on est ronde, nos possibilité d’être bien habillées sont beaucoup plus faibles. Fort heureusement, de nombreux leaders d’opinion comme Le Blog de Big Beauty prône le fait d’avoir le droit d’être belle et à la mode même quand on est ronde ! Pour pallier à ce problème de mode, elle et d’autres collaborent de plus en plus avec des marques de vêtements pour créer des collections mode destinées aux femmes rondes ! Et nous on trouve ça vraiment bien 🙂

La célèbre blogueuse mode Big Beauty, alias Stéphanie Zwicky a réalisé en 210 une collection capsule pour la Redoute Taillissime.

La célèbre blogueuse mode Big Beauty, alias Stéphanie Zwicky a réalisé en 210 une collection capsule pour la Redoute Taillissime.

Enfin, il faut aussi savoir que dans certains pays, beauté et minceur n’ont aucun rapport, et il existe d’importantes différences de perception entre hommes et femmes. Une étude menée dans des pays occidentalisés pour la plupart, montre de fortes disparités dans l’idéalisation du corps. En Corée du Sud, les hommes et les femmes minces sont considérées comme beaux, tandis qu’en Nouvelle – Zélande, les rondeurs sont plutôt appréciées. À l’origine de ces différences, une perception de la femme et de la maternité, mais aussi des réalités économiques hétérogènes.

image

Quelque soit votre taille, chez Fitizzy nous souhaitons votre satisfaction ! L’important est de porter des vêtements à votre taille permettant de vous valoriser et surtout de vous sentir bien ! Créez votre passeport morphologique sur www.fitizzy.com !

Belle fin de journée et bon week-end !

Marie

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *