Revue de Presse #49

Nouvelle semaine, nouvelle Revue de Presse sur le Journal Fitizzy !

Actu 1 > Instagram déploie son offre publicitaire en France, Fashionmag.com.

9006

Le réseau social aux 300 millions d’utilisateurs, connu pour ses photos et mises en scènes photographiques, va intégrer dès aujourd’hui de la publicité en France sous forme d’images sponsorisées, alors que les Etats – Unis pratique la publicité Instagram depuis novembre 2013. L’Australie a suivi en octobre 2014 puis le Canada en novembre de la même année. Il était donc temps ! 🙂

La France est le premier pays non anglo-saxon où Instagram est monétisé grâce aux publicités des marques : Lacoste, Air France, Guerlain, Yves Saint Laurent, Coca Cola ou Sephora font partie des premiers annonceurs. Ces marques possédaient déjà un compte Instagram, avec des dizaines voire des centaines de milliers d’abonnés. Elles publiaient gratuitement des photos de coulisses ou sur leur univers et seuls les utilisateurs abonnés pouvaient y accéder.

Désormais, les marques vont devoir payer pour atteindre un certain nombre d’utilisateurs en France (en fonction de différents critères : le sexe et l’âge) qui verront alors apparaître des images de ces comptes même s’ils ne sont pas abonnés. Il s’agit du même principe adopté par Facebook ou Twitter. Selon E-Marketing, une cinquantaine d’Instagrameurs français (blogueurs et blogueuses) seraient déjà rémunérés par des marques de mode & co. Les utilisateurs les plus influents factures des sommes très alléchantes pour une journée de photos aux couleurs de la marque. De nombreuses marques sont prêtes à inviter ces blogueurs et blogueuses sur de coûteux voyages dont ils seront le relais auprès de leurs abonnés. On pense notamment à J.Crew qui a récemment invité de nombreuses blogueuses à Londres pour découvrir la nouvelle collection. La chaine anglaise River Island a récemment invité des blogueuses dont la française Adenorah pour plusieurs jours de présentation de collection à Bali ! On vous avez dit que l’activité de blagueuse faisait rêver 😉

Quand on sait qu’en moyenne un utilisateur passe 21 minutes par jour sur Instagram, on comprend l’ultra-légitimité des marques à vouloir faire de la publicité sur ce réseau qui « illustre le pouvoir de l’image numérique et la puissance du mobile » Laurent Solly, directeur général de Facebook France.

> La publicité sur Instagram, où l’image léchée est la norme, est une suite logique depuis la création du réseau en 2010. L’application innovante étant utilisée, en majorité, par des créatifs, des utilisateurs jeunes et branchés, les marques ont tout intérêt à y faire de la publicité pour toucher LA cible recherchée. On se demande, toutefois, si les utilisateurs de la plateforme autrefois sans pub, ne vont pas déplorer cette nouvelle avancée … On pourra observer cela dès aujourd’hui ! Gardez l’oeil 😉 

Actu 2 > Numérique : que nous réserve 2020 ?, Influencia.

2020 approche à grands pas. Pour dessiner les contours de notre société hyper-connectée, Influencia nous livre des chiffres clés, concoctés par Sup’ de Com pour mieux appréhender les tendances à venir. On sait déjà que le projet numérique 2020 instauré par le gouvernement doit permettre d’aller encore plus loin pour éviter la fracture numérique. 4 axes ont été étudiés pour le mener à bien :

– permettre à tous les français d’accéder aux réseaux et aux services numériques
– développer la production et l’offre de contenus numériques
– accroître et diversifier les usages et les services numériques dans les entreprises, les administrations et chez les particuliers
– moderniser notre gouvernance de l’économie numérique

D’ici 2020 tout devrait s’accélérer, voyez plutôt l’infographie comparative entre 2014 et 2020 !

6829 6828

> Au regard de cette infographie, on constate une évolution considérable des objets connectés, qui représentent, sans nul doute, le futur de notre ère numérique. En 5 ans, notre vie quotidienne risque de changer de manière considérable. Nous avons donc 5 ans pour appréhender toutes ces évolutions technologiques. Et vous, vous l’imaginez comment l’année 2020 ?

Actu 3 > Shazam va étendre ses services à la reconnaissance de produits, JDN.

android-shazam-4.0-capture-décran-01

L’application Shazam, connue pour sa reconnaissance musicale (100 millions d’utilisateurs actifs), va se diversifier dans l’identification des objets, en particulier dans le commerce. « Shazam est déjà un verbe. Nous voulons étendre l’univers de ce que vous pouvez shazamer » a indiqué son PDG Rich Riley à Reuters à l’occasion du mobile World Congress de Barcelone. Pour financer cette évolution en termes de services, la startup londonienne a levé 30 millions de dollars en janvier qui s’ajoutent à la somme déjà levée depuis 2012. Ces fonds vont ainsi lui permettre d’étoffer son effectif et de monter davantage de partenariats avec des éditeurs de contenus. L’étape suivante consistera donc à ajouter la vue à l’ouïe pour permettre aux utilisateurs de shazamer des objets : pour par exemple obtenir des infos nutritionnelles à partir d’une boîte de céréales dans un supermarché, pour acheter la bande-son d’un film à partir du boîtier d’un DVD chez soi ou encore pour obtenir la recette d’un plat photographié dans un magazine. De nouveaux horizons pour l’application, qui espère s’introduire en bourse dans la foulée. Son fondateur imagine même faire évoluer le concept avec les montres connectées, la télévision ou encore les voitures.

> Une application, qui visiblement, va nous changer la vie et surtout nous faciliter la tâche. La recherche d’informations sera beaucoup plus aisée grâce à Shazam. À tester rapidement ! 🙂

Actu 4 > E-Commerce ou magasin : le commerce hybride entre en phase de maturité, ipsos.fr.

Le e-commerce connait une belle progression, mais une part majoritaire de Français cherche à tirer le meilleur parti du digital comme du point de vente. Ipsos a réalisé pour Elia Consulting une enquête sur l’évolution des modes de consommation des Français afin de mesurer l’importance de l’hybridation du commerce entre digital et point de vente physique.

elia_consulting_-_infographie_commerce_hybride_vfinale

Les Français font leurs achats sur Internet pour 3 raisons : le prix, la praticité et le choix offert. Quand ils achètent en magasin, c’est plutôt pour avoir la possibilité de toucher et/ou tester le produit, pour l’immédiateté et le fait de ne pas avoir à retourner le produit s’il ne leur convient pas. Lors de leur parcours d’achat, les consommateurs effacent les frontières entre e-commerce et magasin. Lors des trois grandes étapes de ce parcours (prise de renseignements, test et choix du produit) ils optent pour un parcours hybride : slalomant entre les bénéfices du web et les avantages du point de vente. Les Chiffres :

  • Plus de la moitié des consommateurs préfèrent se renseigner sur Internet (54%),
  • Ils sont 60% à utiliser Internet pour faire des simulations et choisir le produit,
  • Mais 60% d’entre eux se rendent en magasin pour concrétiser l’étape de l’achat.

> Il devient nécessaire que les enseignes traditionnelles s’appuient sur les nouvelles technologies pour réenchanter leurs points de vente. Si le point de vente garde un bel avenir devant lui, les acteurs de la distribution doivent, cependant, miser sur la complémentarité entre les canaux physique et digital pour répondre aux attentes des consommateurs connectés.

Belle semaine à toutes et à tous !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *