Revue de Presse #23

Hello Hello !

Lundi 1er septembre : c’est la pré rentrée !

Que le temps passe vite. Nous sommes déjà à notre vingt-troisième Revue de Presse !

Les lundi se suivent mais ne se ressemblent pas dans l’actualité choisie par Fitizzy.

Actu 1 > Facebook annonce deux changements d’algorithme, Blog Social Shaker, 26 août.

Facebook vient d’annoncer deux changements relatifs à son algorithme dont l’objectif est d’améliorer la pertinence des informations diffusées dans le fil d’actualité des utilisateurs. L’un vise à diminuer la visibilité des publications dont le titre a été rédigé pour favoriser les clics. L’autre favorise les publications qui contiennent un lien natif, au détriment des photos ou des statuts avec un lien.

Capture d’écran 2014-09-01 à 09.50.54

La meilleure façon de partager un lien sur Facebook est désormais le format lien, qui permet de donner plus de contexte.

> Il est important de suivre ces formats pour espérer obtenir un taux de clics intéressant. Lorsqu’on poste un format lien, l’utilisateur  a accès à des infos supplémentaires en lien avec l’image. Cela permet, effectivement, de déterminer si il y a un intérêt à cliquer ou non. Ces règles « Facebook » sont déterminantes et à prendre en compte dans sa stratégie Réseaux Sociaux. Plus les posts seront pertinents, plus les clics seront nombreux, plus l’intérêt sera grand, plus la communauté grandira. À bon entendeur 😉

Actu 2 > My Little Box sous le signe de la mode, Fashionmag.com, 29 août.

En novembre dernier, l’éditeur des sites féminins Aufemin.com, propriété de l’Allemand Axel Springer, a acquis 60% du capital de My Little Paris qui a lancé en 2011 « My Little Box ». Rentrée chargée pour la Box ! Après le Japon à l’automne 2013, les coffrets qui proposent chaque mois sur abonnement des accessoires, objets lifestyle et du maquillage sont lancés ce début septembre au Royaume-Uni avec la mise en ligne d’un site dédié. Et, en plus d’accélérer son développement à l’international, My Little Box – qui revendique dans l’Hexagone 80 000 abonné(e)s – entame une série de collaborations sous le signe de la mode notamment avec la marque de maroquinerie Nat & Nin, La créatrice  Diane Von Furstenberg, ou encore le créatrice Tsumori Chisato.

Petit article bonus sur le marché des box beauté en France.

0b6c

> Un concept intéressant au succès grandissant. Chez Fitizzy, nous aimons le concept des box, d’autant plus que la clientèle des box correspond complètement à une partie de la nôtre : hyper féminine, qui prend soin d’elle et de son apparence et qui aime la mode. Il n’est donc pas impossible que vous rencontriez, à l’occasion, un mètre ruban Fitizzy, dans l’une de vos box 😉 Affaire à suivre …

Actu 3 > SAV et Digital, de la poudre aux yeux ?, Influencia, 27 août.

Si bon nombre d’entreprises se targuent d’être sur les réseaux sociaux, ce sont encore de grosses handicapées du dialogue une fois l’achat effectué par leur client. Pourtant le consommateur recherche le contact. Précisions dans le 2ème baromètre de Socialbakers qui reconnaît que beaucoup reste à faire pour être « Socially Devoted ». Une marque a beau jeu de s’afficher sur les réseaux sociaux pour décliner une campagne, créer un événement, communiquer sur ses promis ou ses nouveaux produits, solliciter l’attention et même collecter des données clients. Mais la question de l’article est : est-elle aussi prompte et efficace pour répondre aux questions de ses consommateurs et enfin assurer un service après-vente efficace ? Un chantier qui semble encore en friche. Il est urgent d’agir puisque depuis le début de l’année les clients ont délivré presque plus de 9 millions de questions sur les pages Facebook et les comptes Twitter des marques dans le monde.

reseauxsociaux

> Un mission importante et primordiale à ne pas négliger quand on vend un produit ou un service comme Fitizzy. Un bon service après-vente et la gestion optimale des feedbacks clients permet une bonne renommée et une bonne image de marque aux yeux des clients. Si l’entreprise entretient un dialogue efficace, pertinent et sympathique avec le client digital, celui-ci sera fidèle à la marque, il pourra potentiellement renouveler une commande et communiquer sur l’entreprise en question auprès de sa communauté. Il n’y a pas de mystère, seul le dialogue de qualité améliore l’engagement d’une audience.

Actu 4 > L’e-culturalisme, le défi des marques, Influencia, 27 août.

L’ère du digital a transformé notre planète en un immense village. Les marques doivent désormais apparaître sous un angle international. Alors doit-on encore parler de stratégie ou d’idéologie de marque ? Avec le web, le consommateur s’est adapté à un territoire global. Pourtant, c’est en gérant une certaine multi-localité que les marques parviendront vraiment à être en symbiose avec leur clientèle locale. Plus que d’avoir une dimension globale, elles doivent aujourd’hui devenir italiennes à Milan, ou encore chinoises à Canton, pour toucher ces territoires. Pour appréhender ce défi, il convient d’axer ses investissements autour de deux problématiques : celle de la culture tout d’abord. En effet, le contenu de la marque se pense « local », en cohérence avec tous les codes culturels, qu’ils soient linguistiques ou graphiques, de chaque pays et régions ciblées. Ainsi que celle de la technologie, c’est à dire toutes les problématiques et différences techniques d’un pays à un autre. C’est en appréhendant la partie culturelle et technique qu’une marque pourra ainsi se positionner.

> En bref, ce qu’il faut retenir c’est qu’adapter son discours sur les canaux digitaux, d’une culture à une autre, n’est plus qu’une opportunité mais une véritable nécessité. Il est important d’être à l’écoute des marchés, de comprendre quelles sont les nouvelles technologies qui arrivent, les nouveaux usages des internautes locaux. L’innovation est également un point majeur dans la stratégie à l’international. Enfin, sur Internet, il faut miser sur la partie commerciale, sur l’acquisition … un beau site ne suffit pas ! Chez Fitizzy, une internationalisation de l’application shopping est en cours. Il sera important pour nous d’adopter notre discours en fonction des pays car le système des mensurations et le rapport au corps sont très différents d’un pays à l’autre.

À la semaine prochaine !

Marie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *