Revue de Presse #17

Bonjour ! Voici notre revue de presse du jour, placée sous le signe de la Connexion 😉

Actu 1 > Le digital va t-il tuer le luxe : réponse d’un gourou, Le Figaro.fr Madame, 1 juillet.

Print

Cet article est en réalité une interview d’un experts du luxe et du digital : Seth Godin. Il répond à une question extrêmement intéressante : le digital va t-il tuer le luxe ? Et plus largement : achètera t-on encore « comme avant » ? Analyste pointu de la société, Seth Godin nous livre son point de vue en exclusivité. Selon lui,  ce qui fait le luxe aujourd’hui, c’est la possibilité d’être connecté. Si nous pouvons avoir accès au luxe via une connexion, alors nous serons enclins à acheter. Le luxe a subi plusieurs transformations ces dernières années : il est passé de l’artisanat à l’industrie, et, aujourd’hui, de l’industrie à une nouvelle ère économique, celle de la connexion. Le secret de la réussite ? Les marques qui connectent entre elles les personnes qui ont envie d’échanger, de partager à leur sujet, en leur voulant du bien. Celles qui ne le font pas sont amenées à échouer.

> Un sujet extrêmement intéressant, plus ou moins éloigné du service que propose Fitizzy. Nous avons aimé cette phrase qui résume finalement très bien la situation actuelle : « Le luxe n’est plus une industrie de qualité, mais un « story business » : ce qui compte, c’est l’histoire que vous racontez ». Effectivement, pour l’image de marque, quelle qu’elle soit, le story telling a toujours été important aux yeux des consommateurs. C’est en quelque sorte le secret de la réussite …

Un site intéressant sur le luxe et le digital : www.digitaluxury.fr

Actu 2 > D’Uber à Withings, l’ « instant mobile » est le nouveau champ de bataille du business, La Tribune, 1 juillet.

mobile engagement business woman with smartphone-resized-600

Cet article traite d’un sujet actuel expliqués par les experts de Forrester Research dans un ouvrage qui vient de sortir en France : The Mobile Mind Shift. Les entreprises doivent repenser leur activité pour réussir à l’ère du mobile, parce que cet appareil semble avoir « reprogrammé » le cerveau de leurs clients. Il tient dans la poche ou dans la main, pèse une centaine de grammes et donne l’impression à son ou à sa propriétaire de pouvoir tout faire, tout savoir, dans la seconde : le smartphone est en train de révolutionner le quotidien de beaucoup d’entre nous mais il va également chambouler le fonctionnement des entreprises. Nous entrons, indubitablement, dans l’ère « du consommateur connecté », nos vie sont devenues une collection « d’instants mobiles ».

> Le mobile rééquilibre la relation entre l’entreprise et le consommateur. Le mobile est pour nous, startup, un catalyseur du changement et un vrai enjeu de différenciation par rapport à la concurrence. Le mobile, est de toute évidence, la nouvelle façon de faire du business. Fitizzy travaille donc sur une stratégie pour développer ces indispensables « instants mobiles ».

Actu 3 > Magasins connectés : place à l’intégration « sans couture », Journal du Net, 18 juillet.

une_blog_magasins_connectes

Cet article met en avant le succès possible de l’expérience omnicanal. Certains prévoyaient la mort des boutiques physiques dans un futur proche, en raison de l’avénement du web et du monde digital. De fait, le e-commerce s’octroie chaque année une part croissante du gâteau, avec un marché français qui atteint 51 milliards d’euros en 2013. Aujourd’hui, toutes les grandes enseignes l’ont compris, Internet ne doit pas être vu comme un adversaire, mais comme un partenaire et un challenger des points de vente physiques. Les deux canaux ont vocation à se compléter et à s’allier l’un avec l’autre afin à la fois d’améliorer l’expérience client, source d’avantage concurrentiel, et d’accroître les ventes globales de l’enseigne, sur le digital comme sur le physique. Ce concept va clairement dans le sens de l’évolution des comportements d’achat des consommateurs qui, toutes les récentes le prouvent, plébiscitent l’expérience omnicanal, associant web, mobile et magasin.  Il est impératif pour les marques d’investir dans les nouvelles technologies. L’implication des vendeurs, par exemple, est primordiale. Au coeur du dispositif de vente, le vendeur doit contribuer au ré-enchantement de l’acte d’achat. Au delà du phénomène du « click and collect » et du « drive », désormais rentrés dans les moeurs, de nouveaux besoins voient le jour, qui contribuent à leur tour de remettre les magasins physiques en première ligne dans l’esprit des consommateurs.

> Transformer les points de vente en magasins intelligents et connectés semblent être le nouveau commerce à la mode. Les nouvelles technologies doivent s’intégrer naturellement dans la parcours client en magasin. L’important est d’améliorer l’expérience client. C’est dans ce contexte favorable que pourrait intervenir la future application mobile Fitizzy ( en cours de développement) qui permettra au client de scanner le produit qui lui plait en magasin, de le choisir à la bonne taille grâce à son passeport morphologique et de l’acheter tranquillement chez lui sans devoir faire la queue aux cabines d’essayage ou aux caisses. Pour que la nouvelle technologie fonctionne il faut qu’elle apporte un bénéfice immédiat pour le consommateur, devenu de plus en plus exigeant.

Actu 4 > Infographie, l’e-commerce français en un coup d’oeil, Journal du Net, 7 juillet.

Les chiffres de cette cartographie de l’e-commerce en 2014, diffusée par la FEVAD, sont très intéressants. On observe notamment que le web pèse 12% des ventes d’habillement, chaussures, accessoires et textiles de maison. Les deux dernières années sont notamment marquées par la montée en puissance des marketplaces. 30% des internautes ont acheté sur les places de marché au cours du premier semestre 2014.

> Des chiffres qui nous permettent de nous situer dans le paysage du e-commerce français. L’ensemble de ces indicateurs nous prouvent à quel point le web business se porte bien. Une vague sur laquelle nous devons impérativement surfer. Il serait intéressant pour Fitizzy d’axer son business sur les places de marché en plein essor. L’idée serait, en effet, de voir l’application shopping sur toutes les fiches produits d’Amazon, C Discount et autres marketplaces très fréquentées par une majorité d’internautes.

2222172-infographie-l-e-commerce-francais-en-un-coup-d-oeil

A la semaine prochaine 😉

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *