Revue de presse #81

Actu 1 >  Collector Square s’offre un showroom de près de 1000m2fashionmag.com

Fondé en juin 2013 par Nicolas Orlowski, PDG du groupe Artcurial, et Loïc Bocher, Collector Square est devenu en trois ans un des leaders européens de la vente en ligne d’objets de luxe de seconde main, avec une offre de plus de 5000 sacs, montres et bijoux de luxe triés sur le volet. Pour accompagner ce développement, Collector Square vient donc de s’offrir un nouvel espace de près de 1000m2 (contre 170m2 précédemment) accueillant son siège social et son showroom.

 

 

Situé au 36 boulevard Raspail, cet espace, pensé comme le loft d’un collectionneur new-yorkais, a été imaginé par l’architecte Charles Zana, qui a déjà réalisé, entre autres projets, les bureaux de Condé Nast.

Au rendez-vous donc, un espace mélangeant le style classique et les codes du luxe dans la partie showroom (250m2) et industriel dans la partie office.

Dans le détail, le showroom fonctionne du lundi au vendredi (bientôt le samedi) sur rendez-vous afin d’offrir un meilleur service à la clientèle.

« En fonctionnant sur rendez-vous, nous pouvons préparer les pièces qui conviendront le plus aux attentes des clients en les sortant des stocks. Cependant, pour déposer les objets ou demander une estimation, les visiteurs peuvent passer sans rendez-vous », explique à FashionMag Loïc Bocher.

Outre le lancement de ce nouveau showroom, Collector Square, qui réalise encore 60% de son chiffre d’affaires en France, maintient le cap sur l’international. Déjà traduit en trois langues (anglais, italien et espagnol) afin de séduire le marché européen, Collector Square s’attaque à présent au marché asiatique.

L’e-commerçant spécialisé dans les objets de luxe de seconde main a ainsi signé un partenariat avec le distributeur asiatique Bluebell. Depuis janvier, la plateforme est donc disponible à Hong-Kong et, depuis 10 jours, au Japon.

« Pour pouvoir approcher ces marchés très exigeants, il faut proposer un service adapté. C’est-à-dire, leur parler dans leur langue, disposer d’un service client facilement accessible, donc local. En termes d’offre, en revanche, il y a une uniformisation du luxe à l’échelle mondiale. L’offre globale est donc la même mais nous proposons avec notre partenaire une mise en avant de produits dédiés », déclare Loïc Bocher.

Pour le co-fondateur de la plateforme, ce nouveau pas à l’international a vocation à affirmer leur position sur un marché qui, aussi énorme soit-il, reste très fragmenté.

« Compte-tenu de la structure actuelle du marché, nous nous attendons à un phénomène de concentration d’ici 4 à 5 ans. Dès lors, je pense qu’il restera à l’échelle mondiale uniquement quatre à cinq acteurs réalisant de 50 à 100 millions d’euros de chiffres d’affaires. Nous voulons monter sur ce podium et c’est maintenant que ça se joue. Nous avons vendu 10 000 produits en 2015, nous visons le double cette année », souligne le co-fondateur de Collector Square.

 

Actu 2 >  Asos part en quête de jeunes start-up et de nouvelles technologies, fashionmag.com

 

A l’instar du groupe Beaumanoir en France, qui a lancé la seconde édition de son accélérateur en avril, Asos se lance à son tour dans un programme de ce type. L’e-commerçant cherche également de nouvelles technologies pour réinventer ou au moins améliorer le shopping connecté.

Pour lancer son accélérateur, Asos s’est associé à l’opérateur de télécommunications Wayra UK, membre du groupe international Telefonica. Une association logique pour les deux acteurs, puisque la majorité des ventes Asos se font désormais via mobile.

Ce ne sont pas des applications mode, design ou impression 3D que Asos cherche, mais bien des nouvelles technologies commerçantes. L’objectif : simplifier, personnaliser ou rendre plus agréable le parcours d’achat, et notamment aider le consommateur à mieux trouver son chemin parmi une offre de 80 000 produits.

Les start-up matures avec une technologie déjà développée seront ainsi auditionnées, et les gagnantes intégreront le programme. Celui-ci leur vaudra un apport immédiat de 34 000 livres (43 000 euros environ), ainsi qu’un mentoring de huit mois et des bureaux pendant un an. L’appel à candidature sera clos le 23 mai prochain et le programme démarrera en juillet, précise Asos.

 

Actu 3 >  Adidas met au point un magazine en ligne lifestyle, altaviawatch.com

Adidas met au point un magazine en ligne lifestyle

 

Adidas allie travail et plaisir. Le groupe a présenté aujourd’hui sa nouvelle plate-forme numérique GamePlan A. Conçu comme un magazine lifestyle, il se concentre sur les sujets à l’intersection entre le sport et les affaires.

GamePlan A est non seulement une plateforme numérique mais également un moyen d’expression sur le mode de vie alliant sport et business, que ce soit des hommes d’affaires ou des employés, dispersés dans le monde entier. GamePlan A se fixe l’objectif de relier ces personnes et d’être la plateforme sur laquelle ils peuvent se réunir avec les autres membres de la communauté et leur servir de source d’expertise, de motivation et d’inspiration.

GamePlan A a été lancé par le département communication de l’entreprise du groupe Adidas et est le successeur du blog Adidas Group, créé en 2011. L’activation de la plate-forme est étroitement coordonnée avec les équipes Adidas et Reebok. Les contenus sont transférés sur LinkedIn et Twitter du groupe Adidas, ainsi que a-LIVE, l’intranet de l’organisation sociale.

« Si nous pouvons faire des tractions aussi bien que les autres homme de la société, qui nous dit que nous ne pouvons pas nous tenir côte à côte avec des cadres supérieurs ? Cela est galvanisant », a déclaré Olivia Rotenberg, qui travaille dans le département communication de Reebok.

L’objectif futur est d’étendre encore plus la communauté GamePlan A. Car l’idée de base, d’obtenir plus de points de contact par utilisation et le contenu sera optimisé. Le public pourra aussi proposer du contenu.

 

À la semaine prochaine !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *