Revue de Presse #71

C’est la reprise pour beaucoup … Chez Fitizzy, cela fait déjà une semaine et on enchaîne 😉

Voici notre 71 ème Revue de Presse :

Actu 1 > Undiz dévoile un nouveau concept de magasin, Fashionmag.com

e4f8

a67e

Il y a quelques mois (nous vous en avions parlé dans une précédente RDP) Undiz lançait avec succès l’Undiz Machine, son concept de boutique « robotisée ». La griffe affirme une nouvelle fois son identité en dévoilant une nouvelle génération de magasins qui fait la part belle aux contrastes dans un esprit underground. Le nouveau format de boutique baptisé Under Fashion Market a été développé dans le magasin de Val d’Europe, dont la surface de vente est de 150 m².  Il est complémentaire à l’Undiz Machine et a vocation à affirmer l’identité mode de la marque. Une zone « One Shot » a été pensée pour inciter le client à découvrir les dernières collections, renouvelées tous les quinze jours. Les caisses se trouvent en arrière vitrine, tandis que les cabines d’essayage ont été imaginées pour rendre l’essayage confortable. Côté atmosphère, tout a été conçu pour que le client ait la sensation d’être dans un magasin de mode. La profusion de modèles a donc été mise en avant et les tops des ventes comme les propositions de looks viennent habiller les murs du magasin. Une stratégie qui a vocation à valoriser le homewear et qui a fait l’objet d’un travail spécifique de merchandising. Il s’agit pour l’instant d’un concept pilote. Le déploiement se fera donc en fonction des performances commerciales de ce nouveau magasin test.

> Une belle initiative de la part de l’enseigne de homewear, qui a compris à quel point le lieu de vente et l’expérience client étaient redevenus importants et essentiels dans la stratégie de développement d’une marque.

Actu 2 > The Kooples a choisi Doers pour sa digitalisation, LSA Conso.

000143988_5

Très présente physiquement, la marque de prêt-à-porter The Kooples investit (enfin !) le monde digital. Si la marque possède déjà un site e-commerce, elle est peu visible en ligne. Une situation qui devrait rapidement évoluer grâce au partenariat qui vient d’être signé entre The Kooples et l’agence Doers. Cette collaboration vise à « la mise en place d’un dispositif digital autour de la compagne hiver 2015 de la marque, des innovations drive to store, avec la mise en place d’expériences utilisateurs, et des créations en branded content » (Julien Veillon, Doers). L’agence a également créé une plateforme, visible le mois prochain, à partir de l’exposition photo « Lattitude, Attitude » de The Kooples, qui met en scène des couples à travers une trentaine de portraits.

> L’objectif pour l’enseigne, déjà très physique (à l’inverse d’Undiz) et de prendre le virage du digital et de capitaliser autour du couple, symbole fort et identité marquée, un territoire symbolique et riche en terme d’image.

Actu 3 > Petit Bateau teste la « tablette vendeur » en magasinAltaviaWatch.com.

Petit-Bateau-teste-la-tablette-vendeur-en-magasin

Avec une offre large, du bébé à l’adulte, et des surfaces de vente de taille moyenne. Petit Bateau est forcément confronté à une problématique de disponibilité des produits. Pour contourner ce souci de sélectivité nécessaire et donc, par conséquent, de frustration potentielle chez le client, la marque familiale a peut être identifié un début de solution. Avec la complicité de l’agence Altima, un test vient d’être lancé en juin dans six boutiques de la marque. Le but ? Equiper le vendeur d’une tablette qui lui permettra de faire des recherches produit, de vérifier les stocks, la disponibilité dans un autre magasin, ou encore des commandes en ligne qui seront autant de ventes supplémentaires pour la boutique. Une trentaine d’autres magasins intégreront le dispositif à la rentrée.

> Une nouvelle approche qui vise à réconcilier vente physique et vente e ligne dans une vraie complémentarité. Une belle étape de digitalisation pour l’enseigne.

Actu 4 > Un magasin connecté à l’écoute des clients, Objetconnecte.com.

Magasin-connecté-660x330

Dandy-shop-pic

Le Dandy Lab n’est pas un magasin de vêtements comme les autres. Cette boutique en plein coeur de Londres est truffé de capteurs et d’objets connectés pour fournir aux acheteurs une nouvelle expérience de shopping, une façon « plus connectée » de faire ses achats. Les concepteurs de ce « smart store » veulent combler le fossé entre la technologie, le vente au détail et les clients. Le projet repose sur quatre principes : le shopping, l’exposition de produits, la proximité avec les clients et une expérience personnalisée de la vente. Le Dandy Shop est un magasin connecté au service des clients. La boutique est, en effet, capable de recueillir des informations précises sur la façon dont les consommateurs agissent dans le magasin. Le comportement de tous les clients est analysé, de leur entrée à leur sortie. Le magasin, à l’écoute de ses clients,  est en perpétuelle évolution et tout l’écosystème de la boutique est modifiable. Les données analysées permettent de voir en temps réel, quelles sont le habitudes et achats préférés des clients et ainsi être plus réactif sur la gestion des stocks à commander. Le magasin sera ouvert sur une version bêta pendant 7 mois. Une ouverture est prévue si l’expérience est concluante.

> Une initiative brillante qui permet de tester des objets connectés, le rapport des clients à ces objets, d’analyser le comportement des consommateurs et d’observer leurs expériences d’achat en magasin. Une stratégie d’analyse intelligente qui permet également à ses créateurs d’agir efficacement pour offrir aux clients un magasin « parfait » à la hauteur de leurs attentes et exigences.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *