Revue de Presse #56

Chaque jour, nous scrutons l’actualité pour aller à la recherche des infos du secteur de la mode et de l’e-commerce qui seront susceptibles de vous plaire …

Pour notre 56 ème Revue de Presse, voici notre sélection :

Actu 1 > Les écrans en magasin, une tendance forte mais pourquoi faire ?Ac-franchise.com.

2018463802

À Londres et dans les grandes capitales internationales, les enseignes de Mode embellissent les vitrines et l’intérieur de leurs magasins avec des écrans géants à LED. Claude Nahon, président de Mood International, acteur de l’expérience client en point de vente explique qu’ils servent à théâtraliser la boutique, à inciter les clients à monter aux étages en prenant ascenseurs et escalators, à distraire dans la queue, à donner info et contenus. Bref, des possibilités infinies. (Dans Les Échos). C’est un fait, la digitalisation des magasins est LA grande tendance du moment. L’article évoque l’exemple de Shazam In Store qui a recours aux playlists, au marketing olfactif et à la géolocalisation musicale pour proposer des offres et des réductions via les smartphones. Il semblerait que les clients n’utilisent les outils digitaux qu’au contact des vendeurs, pour échanger et s’en servir avec eux. De toute évidence, les écrans en magasins permettent d’immerger le client dans l’univers de la marque pour lui donner envie de consommer. L’article cite alors l’exemple de la marque Hollister avec ses images de surf à Huntington Beach, en Californie pour inciter à acheter des maillots de bain. Chez Nike, les écrans ont un intérêt différent, ils permettent de conseiller les clients pour améliorer leur style. L’écran prend ici le rôle de personal shopper, il encourage la pratique du sport et par conséquent l’achat de produits Nike. Chez Nespresso, les écrans tactiles permettent de se familiariser avec le site web pour commander directement en magasin. Chez d’autres enseignes, les dispositifs digitaux permettent de faciliter le partage sur les réseaux sociaux ou de personnaliser ce que les clients souhaitent acquérir. Le sur mesure, une autre bonne pratique pour vendre !

> Inutile de dire que la digitalisation des points de vente devient essentielle à l’heure actuelle. Elle contribue fortement à la force de vente ainsi qu’a l’expérience client qui doit devenir de plus en plus unique et mémorable. Au delà de ça, la digitalisation et les écrans en l’occurrence, permettent la récupération de data et constituent un outil résolument pratique pour les clients.

Actu 2 > Google se met à analyser les tendances modeLSA Conso.

jupe-en-tulle-comment-porter-le-tutu

Les données collectives via les recherches des internautes sont toujours sources d’enseignements. Les jupes en tulle et les pantalons de jogging ont la cote, d’après le tout premier rapport sur les tendances dans la mode publié par Google. En effet, le géant de l’Internet Google a compilé et recoupé les données de son moteur de recherche depuis 2009 pour dégager les principales tendances de la mode. Par exemple, les recherches sur les jupes en tulle ont ainsi bondi de 34% entre janvier 2014 et 2015. Le pantalon de jogging, quant à lui, a enregistré une augmentation de 165% de requêtes sur un an en 2014. On constate un vrai intérêt de la part de toute la famille pour cet article. Des données intéressantes qui pourraient révolutionner encore un peu plus l’e-commerce. Google travaille d’ailleurs avec certaines marques pour les aider à intégrer les données de recherche Google dans la planification de la mode et de prévision, en temps réel. À travers son rapport, Google réalise des observations liées à la géolocalisation. Il est, ainsi, en mesure de déterminer comment les tendances se déplacent. Et il est évidemment capable de donner des infos sur les flops. Des flops qui pourraient, à l’avenir, aider les marques et les magasins à gérer et à écouler leurs stocks de façon différente, ou à réajuster leurs collections à venir.

> Une révolution pour l’e-commerce et une corde de plus à l’arc du géant de l’Internet. Un outil statistiques résolument fiable, qui devrait aider de nombreuses marques de mode à élaborer leurs collections selon l’orientation des tendances. Un outil que l’on va surveiller de près chez Fitizzy !

Actu 3 > Les applis mobiles déterminantes pour séduire la génération Y, Fashionmag.com.

a2f9

L’appli mobile des Galeries Lafayette

Alors que la génération Z s’impose de plus en plus comme LA génération du World, Wide, Web, la version Y peut sembler aux yeux des marques et enseignes moins connectée et donc moins en demande d’outils digitaux performants. Et bien ces derniers sont aussi exigeants que la nouvelle génération, notamment quand il s’agit d’applis mobiles. Selon Suhas Uliyar (vice-président stratégie mobile et management produit chez Oracle) « L’expérience utilisateur engageante et personnalisée est devenue la nouvelle arme dans la bataille que se livrent les entreprises pour séduire et fidéliser les clients de la génération Y. Les entreprises qui ne savent pas offrir une réelle valeur ajoutée à leurs clients à travers une expérience mobile plus pratique, plus fonctionnelle et plus pertinente ont peu de chance de remporter cette bataille ». 73% des français apprécient la possibilité d’acheter le produit d’une entreprise via une appli mobile. Pour se faire, une application doit être « utile et pratique, sans devenir trop intrusive ». L’appareil mobile reste l’appareil de prédilection (plus que la tablette) pour les jeunes qui souhaitent utiliser les applications. Et le mot de la fin par Mr Uliyar : « Les applis pour smartphones et tablettes ne doivent pas être développées de façon indépendante. Les jeunes de la génération Y possèdent souvent plusieurs appareils connectés et les entreprises doivent leur offrir une expérience applicative et cohérente de grande qualité sur tous ces appareils si elles  veulent apporter à leurs clients la valeur ajoutée qu’ils attendent ».

> Des informations importantes qui nous permettent d’orienter notre stratégie quand on est une entité comme Fitizzy, qui développe des solutions et applications innovantes. L’hyper connectivité étant au coeur des pratiques de la génération Y, il est donc important pour nous de développer des solutions mobiles adéquates à ses attentes. Ce sont bel et bien les générations Y et Z qui sont aux commandes et qui sont leaders de ces nouveaux modes de consommation.

Actu 4 > Operator veut combiner le meilleur du commerce en ligne et de la vente en magasin, Atelier.net.

atelier-operator

L’application Operator vise à apporter à l’e-commerce l’expertise conseil et la dimension sociale qui sont encore l’apanage de la vente en magasin. L’application offre une dimension humaine inhérente au shopping en boutique. Lancée par le cofondateur d’Uber, l’entreprise vient de faire l’objet d’une première communication publique. Operator est donc une application (gratuite) qui utilise un réseau de professionnels (les « opérateurs ») pour répondre aux demandes des internautes. L’objectif est non seulement d’apporter une dimension plus sociale, chaleureuse à l’e-commerce, mais aussi de guider le consommateur parmi la pléthore de chois disponibles sur l’Internet. Pour cela, il suffit d’adresser une requête par le biais de l’application et les possibilités sont infinies. La requête est alors transmise à un opérateur bénéficiant d’une expertise dans le domaine ciblé, qui contacte le client par SMS et lui présente des produits correspondant à ses critères. Si le client a un coup de coeur, il suffit juste d’une simple pression sur la touche « I’ll take it » et Operator se charge de la commande. Reçu et informations sur l’acheminement du colis sont ensuite transmis à l’usager sur son mobile. L’entrepreneur voit ainsi dans son projet un moyen d’allouer la force de vente de manière plus efficiente. Le commerce en ligne semble entrer dans une nouvelle phase et les expériences visant à le socialiser se multiplient. Avec Operator, il y a un apport des avantages de la vente en boutique sur la toile.

> Une découverte intéressante à tester ! Alors que les points de vente se digitalisent de plus en plus. Avec Operator, on assiste au phénomène inverse : les avantages des boutiques physiques sont exploitées en ligne.

L’article bonus qu’on a aimé > Réseaux Sociaux : Facebook, c’est TF1

À la semaine prochaine sur le Blog.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *