Revue de Presse #31

Nouvelle semaine, nouvelle Revue de Presse !

Actu 1 > La méthode ASOS pour transformer ses fans en ambassadeurs, Petitweb.fr, le 20 octobre.

Hannah Craik, responsable des réseaux sociaux pour le site e-commerce ASOS : « Depuis sa création en 2000, ASOS a toujours développé une approche marketing autour du bouche-à-oreille : vous ne nous verrez jamais faire de la publicité à la télévision ou dans la presse ». 15 ans plus tard, alors que la concurrence s’est fortement accrue, le site ne compte pas revenir sur ses principes. L’explosion des réseaux sociaux l’a même conduit à approfondir sa stratégie d « advocacy ». « On s’est demandé comment tirer partie de l’amour de nos 8 millions de clients pour notre marque. Comment faire en sorte que nos fans disent à leurs amis à quel point ce qu’on fait est génial ? Quels outils pouvons-nous leur donner pour les aider à partager leur expérience ? » ASOS a ainsi développé une stratégie pour transformer ses clients les plus fidèles en promoteurs de la marque sur les réseaux sociaux. A l’automne 2013, le site a lancé en Grande Bretagne Access All ASOS, un programme pour ses fans les plus actifs sur les réseaux sociaux, limité à 3 000 personnes. Depuis, il  a été étendu à l’Europe du Nord (Danemark, Pays-Bas, Finlande, Suède, Irlande, Norvège), avec l’objectif d’atteindre 10 000 membres au maximum.

L’objectif : permettre aux fans d’accéder à des contenus exclusifs autour de la marque et les traiter en « insiders », avec des outils afin qu’ils parlent davantage d’ASOS : un accès à l’information en avant-première, des invitations à des événements ou des rencontres avec les équipes du site. Les insiders ASOS ne sont pas rémunérés mais reçoivent des goodies, des réductions exclusives et leurs dépenses pour venir aux événements sont couvertes.

ASOS utilise Traackr pour sélectionner les fans à fort potentiel (1200 actuellement) et entretenir la relation sur le long terme, en one-to-one.

Premiers résultats : ils sont très positifs pour le site : le recrutement de membres a été plus rapide que prévu (+54% par rapport aux objectifs initiaux) et le trafic renvoyé vers le site ASOS.com par les membres a été supérieur de 26% par rapport aux objectifs.

Le mot de la fin : « On voudrait le faire à une échelle beaucoup plus grande : imaginez tout les revenus additionnels qu’on pourrait générer… Mais c’est un vrai défi pour nous, puisque cela signifie plus de gens à gérer et dans plusieurs langues. Tout notre travail est de trouver le bon équilibre entre le nombre de membres et les coûts, tout en faisant en sorte que chacun se sente spécial. »

asos1

> Une stratégie à copier et à se réapproprier tant les retours sont positifs. Un programme intéressant à mettre en place pour fédérer les valeurs de la marque par le biais de leaders d’opinion. L’idée  : faire de chaque membre un porte – parole spécial et lui prouver qu’il est important. Le défi repose cependant sur une relation sur le long terme. Car un programme de ce genre est bien à mettre en place pour Fitizzy, mais l’important est de le rendre pérenne, rentable et efficace.

Actu 2 > Mappy développe son offre web-to-store en lançant MappyShopping, Fashionjob.com, le 20 octobre.

Mappy, le leader de la recherche locale par carte, a repensé ses services web et web mobile afin de répondre aux nouveaux comportements multicanaux des consommateurs. Il s’organise dorénavant autours de trois services majeurs : la recherche de lieux, d’itinéraires mais surtout de produits avec MappyShopping. Ce nouveau service web-to-store marque un véritable tournant dans la stratégie de Mappy. Il permet en effet à l’entreprise française de s’imposer comme un moteur de recherche de produits géolocalisés. Alimenté grâce à un partenariat avec SoCloz, une plateforme en ligne qui dirige les internautes vers les magasins physiques proposant le produit de leur choix, MappyShopping permet de vérifier la disponibilité d’un produit, son prix, sa taille, sa couleur mais aussi d’afficher les promotions en cours dans les magasins alentours.

L’objectif ? Permettre aux internautes de vivre une expérience shopping complète via plus de soixante enseignes et dix mille commerces d’habillement.

Capture d’écran 2014-10-27 à 15.55.51

L’exemple de recherche avec l’enseigne Promod, l’une de nos marques partenaires.

> Une évolution intéressante pour Mappy, dans la continuité du service existant. Un service qui permet à l’internaute d’améliorer son expérience shopping sur internet, grâce au Web-to-Store, en positionnant produits et enseignes sur le parcours digital des consommateurs. L’idée ? réconcilier le web et le commerce physique, complémentaires selon nous, en proposant un service optimisé répondant aux attentes des utilisateurs et permettant de générer du trafic en magasin.

Actu 3 > La Mode sous toutes les coutures, MerciAlfred.com.

Une infographie drôle et intéressante qui parle d’elle-même ! Source : Fédération du Prêt-à-porter – luxurysociety.com

chiffre_infographie_943

Actu 4 > E-Commerce : un livre blanc pour doper le taux de transformation, Fashionmag.com, le 24 octobre.

Face à l’érosion du panier moyen, pour l’heure compensée par la multiplication des transactions, l’optimisation du taux de transformation devient un enjeu clé de l’e-commerce. Un livre blanc propose un retour sur les bonnes pratiques à mettre en place. Réalisé par l’agence de conseil Capitaine E-Commerce, ce document est disponible gratuitement. Le livre blanc souligne dix bonnes pratiques à garder en tête : de l’optimisation de l’expérience utilisateur à l’amélioration constante de celle-ci, par évolution progressive ou totale remise à plat, l’ouvrage invite aussi à vraiment connaître son site et ses écueils. Quatre phases essentielles du parcours client sont rappelées : l’attention, l’intention, le désir et surtout l’action. Parmi les autres conseils délivrés : afficher clairement son identité et son offre, offrir une forme sexy avec design et visuels élégants, proposer une navigation soignée et des filtres en nombre.

7f81

Les quatre phases psychologiques par lesquelles doit passer un visiteur pour être séduit et acheter, résumé sous le sigle « AIDA »

> L’optimisation du taux de transformation est une problématique e-commerce complexe mais pas compliquée. Le livre blanc est un outil d’aide intéressant pour les marques. N’oublions pas que le revenu généré par le visiteur unique est une donnée à également prendre en compte, augmenter le taux de transformation, c’est bien, mais élever le montant du panier de chaque client, c’est aussi important.

Bonne semaine à toutes et à tous !

Marie de Fitizzy.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *