Revue de Presse #19

Bonjour !

Fitizzy ne part pas en vacances, GO pour une nouvelle Revue de Presse !

Actu 1 > Etam, H&M, Promod, Zara : la relation client démodée ?Critizr le blog, 29 juillet.

La start-up Critizr a réalisé une étude comparative de la relation client chez 4 grandes enseignes de prêt-à-porter. L’équipe de Critizr a testé la relation client 2.0 (celle que vous pouvez gérer depuis votre canapé) de ces enseignes pendant la période des soldes, en les contactant par mail, Facebook et via leur site internet. Ils ont pu faire différents constats assez surprenants : via le formulaire de contact, H&M ne répond à aucun message alors que Promod est l’enseigne dont les réponses sont les plus pertinentes. Concernant l’envoi d’e-mail, il est visiblement compliqué de les joindre, les adresses Mango et Etam ne sont pas trouvables. H&M, en revanche, se rattrape avec des réponses personnalisées et rassurantes. Tandis que chez Zara et Promod, les réponses ne sont pas à la hauteur et non satisfaisantes. Enfin, via Facebook, toujours aucune nouvelle de Zara et Promod. C’est Mango qui s’en sort finalement le mieux sur Facebook avec réactivité, personnalisation et pertinence. En conclusion, la relation client 2.0 de ces grandes enseignes internationales ne sont décidément pas satisfaisantes.

Capture-d’écran-2014-07-29-à-10.41.01

 > Une étude intéressante et réaliste sur la relation client 2.0. L’expérience de la relation client 2.0 chez Etam, H&M, Promod et Zara, nous prouve que la relation client n’est pas une chose aboutie, même chez les enseignes internationales ! Ces enseignes semblent miser sur d’autres aspects commerciaux, et la relation client et trop souvent négligée. Un rapport qui manque cruellement de proximité et d’humanité. Pour dialoguer simplement, rapidement et humainement , nous vous conseillons notre start-up voisine à Euratechnologies : Critizr.com !

Actu 2 > We Love, la belle histoire d’amour entre les marques et leurs cibles, Influencia, 16 juillet.

Dans la stratégie des marques, « We Love » est une mécanique de mot plutôt intelligente. Cette expression a la vertu de déclencher une impulsion dont l’objectif est de démontrer l’éventuelle ressemblance entre l’émetteur et le récepteur. C’est une tentative de création de lien de proximité entre ces deux derniers. On peut d’ailleurs parler de suggestion de la part de l’annonceur. C’est une façon détournée d’agir sur la connotation, dans le but d’établir un effet de comparaison de la part du public, puis son assimilation à la marque. Elle devient ainsi rassurante et séduisante afin qu’on y adhère. En d’autres termes, la marque (le « We » humain et solidaire) amorce le début d’une histoire, d’une relation … le public écrit la fin. C’est à lui de confirmer la conclusion et de décider s’il rejoint le postulat envisagé par l’annonceur. L’article nous explique le pouvoir de communication de l’expression et nous donne plusieurs exemples de marques qui l’utilisent.

actu_4587_image

> Un article original et intéressant sur les tendances stratégiques utilisées par les marques. La tendance est d’ailleurs à la proximité entre les marques et leurs clients. Autour de cette expression, à laquelle nous adhérons chez Fitizzy, on exprime une fédération d’idées et de valeurs communes (du moins que l’annonceur souhaites communes avec ses clients) à l’annonceurs et aux clients. La proximité revendiquée par les marques passe aussi par ce sentiment d’amour et de reconnaissance exprimé par les marques à l’égard de leurs clients comme un MERCI de leur fidélité. Cette expression traduit également une sorte de « way of life » ou « lifestyle » à l’image de l’annonceur et à destination du client. Chez Fitizzy, nous pensons qu’il est important de créer un rapport de proximité avec ses clients. La relation client (en référence à l’article précédent de notre Revue de Presse) est primordiale pour perdurer et réussir. Chez Fitizzy, « We love les vêtements à la bonne taille » ! 😉

Actu 3 > Soldes : le e-commerce tire son épingle du jeu, BFM TV Economie, 29 juillet.

C’est un bilan décevant que dressent les commerçants de ces soldes d’été, qui se terminent ce mardi. Les boutiques de vêtements ont vu leurs ventes reculer. Seul le e-commerce a su un peu mieux tirer son épingle du jeu dans un contexte morose. Au terme des 5 semaines de soldes, la tendance ne s’est pas inversée puisque 66% des commerçants se déclarent insatisfaits, et 71% d’entre eux ont enregistré une chute de plus de 10% de leur chiffre d’affaires. De plus, Internet vient grignoter chaque année davantage de parts de marché aux boutiques pendant la période. 64% des commerçants physiques l’ont remarqué cet été. En cause : des réductions attractives (-70% à -80% dès les premiers jours), un confort d’achat (pas de bousculade), une offre large, des livraisons améliorées et des retours simplifiés. Le e-commerce a vu ses transactions progresser de 18% et son CA de 6%.

soldes_ecommerce

> Un bilan intéressant à partager avec vous dans la mesure où il souligne, une fois de plus, le succès grandissant de l’achat sur Internet et qui plus est en période de soldes. Ce qui a toujours fait le succès des soldes : les achats plaisir, impulsifs, les coups de coeur, … Sur le web, les soldes sont très vite intéressantes et la politique d’échange et remboursement plutôt facilitante. On comprend donc pourquoi le e-commerce a vu ses transactions progresser de 18%. Fitizzy tend d’ailleurs à faciliter ces achats qui concernent l’habillement sur le web et surtout pendant la période des soldes. Fitizzy, pendant les soldes, joue le conseiller de vente, sauf que vous n’avez pas à subir l’attente en caisse et aux cabines d’essayage. Le web a donc tout bon ! 😉

Actu 4 > Développer le e-commerce de mode, IFM.

LOGO_IFM

L’IFM propose un séminaire les 15,16 et 17 octobre prochain.

Les ventes sur Internet se généralisent, ouvrant de nouvelles opportunités pour les marques et les distributeurs. Quels sont les business model gagnants ? Qui sont les nouveaux acteurs émergents qui comptent ? Ce séminaire apporteras à tous les participants une vision 360° sur le e-commerce de mode et ses clefs de succès. Il permettra d’être au fait des données du marché et de toutes les composantes de ce mode de distribution : acteurs, consommateurs, organisation, web marketing, législation.

Pour plus d’infos, consultez la fiche de séminaire.

home-page-Net-a-porter-620x453

> Il nous semblait intéressant de partager cette info avec vous dans la mesure où une présence sur le web est aujourd’hui devenue indispensable étant donné la forte concurrence et qui plus est dans le secteur de l’habillement. Les ventes en lignes étant croissantes, il est donc stratégique pour une marque de mode d’être présente sur la toile. Les marques de mode étant nos principaux partenaires, nous avons besoin d’elles sur le web. Fitizzy n’existerait pas sans la mode sur Internet.

 

À la semaine prochaine 😉

 

Marie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *