Revue de Presse #15

Nouvelle semaine, nouvelle revue de presse !

Actu 1 > La révolution du temps d’attente, Influencia, le 25 juin.

file d'attente primark

Qui n’a jamais abandonné l’achat d’un produit constatant une file trop longue en magasin ? Le temps d’attente demeure un casse tête pour les marques qui ont du mal à transformer ce frein en avantage. Le bureau de tendances Urban Sublime, qui vient de sortir l’e-book « 50 tendances des Etats-Unis à intégrer à votre stratégie » revient sur 4 nouveaux concepts pragmatiques qui ré-enchantent les temps d’attente. Différentes applications et occupations ont été mises en place pour occuper les clients durant l’attente en magasin :

– Uber, a mis en place une application qui – pendant qu’elle géolocalise les chauffeurs à distance – laisse la possibilité à son client de jouer avec l’interface. Ce petit plus peut sembler un détail mais il permet de combler les désagréments de l’attente et de maintenir une satisfaction client élevée.

Gino’s East ou la participation active, certains grands groupes devraient parfois s’inspirer de petits acteurs. Ici au restaurant Gino’s East à Chicago, les clients ont le droit de dessiner pendant qu’ils attendent leur plat. Le résultat est certes singulier mais c’est un succès phénoménal pour ce restaurant connu dans tous les Etats-Unis. Faire participer le client pendant des temps normalement inexploités est une excellente idée et permet de créer un lien unique entre la marque et son audience.

– Le client au centre de l’attention avec la NBA, porter l’attention sur le client est un excellent moyen de le valoriser et de personnaliser une expérience. Lors des matchs de baskets ball Play Off aux Etats-Unis, les spectateurs sont invités pendant les pauses à envoyer leurs photos d’eux via un hashtag dédié. Les clichés sont alors projetés sur l’écran géant central. Le temps d’attente se transforme ici en spectacle vivant avec pour personnage clé le public. Un concept qui ne devrait pas tarder à être repris par les marques.

– Raccourcir le temps d’attente avec Amazon, Nike et Mc Donald’s, une autre façon de ré-enchanter le temps d’attente est peut être tout simplement de l’éradiquer. Amazon a mis en place des programmes tels qu’Amazon Fresh qui permet d’être livré dans la journée.  Dans les centres commerciaux australiens, Nike a piloté des opérations permettant de scanner et d’acheter des produits directement via des panneaux dotés de QR codes. Mc Donald’s innove également en mettant en place des bornes interactives permettant de commander et de payer soi-même son menu ou encore une application mobile permettant de commander et de payer en ligne avant de se rendre en magasin.

>> Des applications et expériences intéressantes, simples et efficaces qui permettent de minimiser l’impression d’une attente désagréable en magasin ou dans les restaurants. Des activités qui permettent également de créer un lien de proximité entre la marque et ses clients. Aujourd’hui, la relation client ne se résume plus au simple acte d’achat. Le travail sur les points de contacts avant-pendant-après est essentiel. La personnalisation du temps d’attente est importante, les premiers à exploiter ce créneau pourront rapidement constater les bénéfices sur leurs ventes et leur image de marque. Diminuer le temps d’attente en magasin ou tout simplement l’éviter, c’est aussi l’objectif premier de Fitizzy. En créant cette solution shopping en ligne, Fitizzy met l’accent sur la simplicité et la facilité d’achat sur les e-shops des marques.

Actu 2 > E-commerce : la livraison dans votre coffre de voiture ?Fashionmag.com, 3 juillet.

375b

Volvo

Autoriser un livreur à accéder à votre coffre de voiture sur un horaire précis ? C’est le pari de Volvo qui a dévoilé une solution permettant d’être livré directement dans son véhicule, via la génération d’un accès limité dans le temps. Procédé qui fait l’objet de tests depuis le début d’année. Ce dispositif met à profit la technologie des « clefs numériques », qui permet d’allouer temporairement un accès à un tiers équipé d’un terminal portable. Une clef à usage unique, qui avertit le propriétaire du véhicule dès son utilisation, est pour l’heure testée sur un modèle Volvo V60.

>> Une évolution du e-shopping destinée à satisfaire toujours plus le client et à faciliter toujours plus son shopping, pour un gain de temps évident et non négligable. Un dispositif technique qui pose cependant de nombreuses questions de logistique. Un service complémentaire ambitieux qui s’ajoute à tous les services déjà existants dans le e-commerce.

Actu 3 > Les wearable techs changeront encore plus votre vie que les smartphones, JDN, 2 juillet.

how-were-all-going-to-be-using-wearable-technology

Les objets connectés portables allongeront la durée de vie, rendront l’humain plus efficace … et les salariés plus productifs. Les avancées technologiques sont considérables, les baskets qui nous informent des itinéraires, les lunettes qui passent des appels pour nous ou encore le bracelet qui mesurent nos efforts physiques … Bientôt, tous les objets que nous porterons seront en inter-connexion. Aux Etats-Unis, moins de 10% de la population possède déjà un dispositif portable connecté. Plus de la moitié des propriétaires d’objets connectés ont entre 18 et 34 ans. Le marché semblerait enfin prêt pour le décollage : les ventes mondiales d’objets connectés à porter sur soit devraient atteindre 19 millions d’unités cette année. L’un des objectifs premiers des wearable techs : la volonté d’atteindre des objectifs spécifiques en matière de forme physique, le segment du fitness représente une part importante du marché.  Pour autant, la démocratisation des wearables ne passera pas par les particuliers mais par les entreprises qui constitueront le premier marché réceptif. Des lunettes à réalité augmentée ont commencé à être développées pour les préparateurs de commandes et pourront être utilisées pour la première fois à la fin de cette année.

>> Des évolutions technologiques qui vont toujours plus loin. L’objectif de ces objets connectés dans le travail est effectivement de faciliter le travail des personnes en entreprises et de faciliter leurs multiples tâches. De manière générale, les objets connectés sont censés améliorer notre quotidien et notre vie à travers nos différentes actions. Fitizzy est plutôt sensible à ce genre d’avancée technologique. L’important est, effectivement, d’aider le consommateur, de lui faciliter ses achats, dans notre cas ou tous cas.

Actu 4 > La Fédération française du prêt-à-porter féminin lance une boutique-école, abc Luxe, 27 juin.

arton16185

vendeur-magasin-2010-0675

Daniel Wertel, président de la FFPAPF a annoncé la création d’une boutique – école dans le but d’améliorer les compétences des conseillers de ventes en magasin et la relation clientèle. D’après le récent sondage mené par la FFPAPF en partenariat avec l’IFOP, « Les Françaises et la mode aujourd’hui » (notre article dans la RDP de la semaine dernière), la question de la relation conseiller de vente – cliente, est plus que jamais une problématique à étudier pour la fédération. En effet, selon l’étude, seules 4% des Françaises interrogées disent faire confiance à un vendeur pour leurs choix en matière d’habillement lors d’une session shopping. Un chiffre plutôt alarmant qui remet en cause le terme de « conseiller de vente ». Pour renoncer à ce problème, la FFPAPF a annoncé la mise en place de la Fashion Trending Shop, une boutique – école ayant pour but de former les équipes de vente, et qui prendra place au siège même de la fédération, rue de Caumartin.

>> Parce que le conseil est quelque chose de primordial dans le processus d’achat en magasin, il est important, pour chaque marque, d’offrir à sa clientèle un personnel de vente performant. L’expérience retail est essentielle dans la stratégie commerciale des marques. Dans le secteur de l’habillement, les français, et les françaises plus particulièrement, accordent une attention toute particulière au conseil. Cette initiative de la part de la Fédération du PAPF est donc très intéressante.

Sur le web, on peut considérer que Fitizzy, la solution shopping, joue en quelques sortes, le rôle du conseiller de vente. En effet, elle délivre la taille à prendre selon son passeport morphologique et selon le système taillant de la marque. Elle offre également des conseils avisés sur le porté des vêtements et sur la manière de les porter la plus adéquate.

À la semaine prochaine.

Marie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *