Revue de Presse #39

Aujourd’hui, première Revue de Presse de l’année 2015 pour Fitizzy !

Actu 1 > Infographie : la mode en tête des achats e-commerce des Français, JDN, le 22 décembre

50% des internautes français ont commandé au moins un article de mode dans les 12 derniers mois, selon une enquête menée par ContactLab.

?????????????????????????

La mode arrive en tête des segments attirant le plus d’acheteurs en ligne : 17,8 millions de Français ont commandé sur Internet un article de mode sur les 12 derniers mois, pour une dépense moyenne en ligne de 350 euros par an pour des produits mode. Des chiffres issus d’une étude de ContactLab présentée lors de la conférence eFashion qu’organisait le 9 décembre CCM Benchmark (éditeur du JDN).

Qui sont les 50% d’internautes français qui ont acheté au moins un article de mode sur les 12 derniers mois ? Ce sont quasiment autant des hommes (46%) que des femmes (54%), très majoritairement en couple (84%), d’un âge moyen de 39 ans et dont 22% habitent à Paris. 63% d’entre eux achètent le soir et 35% se connectent sur ordinateur, smartphone et tablette. Ils sont d’ailleurs 79% à utiliser leur smartphone en magasin pour s’informer ou comparer des prix.

Ils achètent avant tout sur des sites de ventes événementielles (36%), qui devancent les sites spécialisés par type de produit (33%) et les sites des marques et des fabricants (32%). La prédominance des sites de ventes privées apparaît d’ailleurs très françaises, puisqu’ils n’attirent que 32% des cyberacheteurs de mode en Espagne, 23% en Italie, 19% au Royaume-Uni et 6% en Allemagne.

> Une infographie très intéressante qui nous permet d’avoir un regard global sur l’impact des sites e-commerce sur les habitudes d’achats des consommateurs. L’infographie nous apprend également l’importance de la newsletter des marques dans l’acte d’achat du consommateur. Le web est sans nul doute le nouvel eldorado pour les achats de mode, d’autant plus que sur le web, les affaires sont nombreuses et tous les jours !

Actu 2 > Le salon high tech de Las Vegas promet d’être une vitrine pour la vie connectée, Fashionmag.com, le 3 janvier.

international-ces-2015-las-vegas

Dans les drones, les voitures ou les vêtements, étalées sur écran géant ou miniaturisées dans les capteurs des objets connectés, les technologies transcendent tous les aspects d’une vie toujours plus connectée, qui s’affichera dès demain au salon International CES à Las Vegas. La grand-messe américaine de l’électronique grand public ouvre officiellement ses portes demain.

De nombreuses nouveautés et innovations y seront présentées. Dans ce contexte de prolifération des objets connectés, l’un des défis est leur cohabitation, les consommateurs réclamant des systèmes intégrés pour ne pas avoir à gérer une multitude d’applications individuelles.

> Fitizzy y sera pour analyser et s’inspirer. Un événement majeur dans le calendrier des nouvelles technologies à l’international auquel Sébastien Ramel, co-fondateur de Fitizzy, a la chance de participer. On vous racontera tout cela à son retour 😉

Actu 3 > Contenu : Twitter fait évoluer le journalisme collaboratif, Influencia, le 4 janvier.

En lançant Reported.ly, le chantre du Twiter-journalisme collaboratif, Andy Carvin ne crée pas seulement l’information native. Son média 100% Twitter constitue un projet important pour First Look Media, l’ambitieux groupe de Pierre Omidyar.

actu_4995_image2012rectangle_petite

L’article nous explique la création d’un nouveau canal de production et de distribution de l’information : le journalisme native. Lancé le mois dernier, le média pionnier Reported.ly reporte l’actu en 140 signes comme Now This News le fait en vidéos de 6 ou 15 secondes. Une révolte communautaire ? Non, une révolution journalistique symbole d’une mutation qui redéfinit les codes d’une profession et abat les derniers remparts de l’élitisme. Twitter n’est plus seulement un booster de trafic. Il s’agit en réalité d’une pratique qui veut révolutionner l’utilisation des réseaux sociaux dans la couverture de l’actualité. Trop souvent cantonnés à leur rôle de levier de trafic et d’audience, ils ont encore récemment prouvé que l’info pouvait se produire et se lire chez eux, sans renvoyer vers un autre site. De nombreux journalistes se servent directement de Twitter pour faire passer une info avant d’exposer les tweets comme preuves et compléments d’info dans leurs papiers publiés online. Selon Andy Carvin, fondateur de Reported.lyil est temps de créer «le journalisme native pour les communautés sociales et en conjonction avec les membres de ces communautés. » « Nous voulons débuter le processus de création de communautés online de gens impliqués, civiques et qui croient qu’eux aussi peuvent jouer un rôle pour mieux comprendre un monde compliqué. » Dans une charte éditoriale et éthique, le rédacteur en chef du nouveau média 100% Twitter promet une production « qui se soucie plus d’avoir raison que d’avoir été la première à sortir l’info. »

> Le journalisme native est une initiative intéressante que l’on encourage fortement. Le monde de la presse est remis en question. Twitter devient en effet le premier média de relais de l’information journalistique. Une révolution, véritable symbole d’une mutation qui redéfinit les codes d’une profession et abat les derniers remparts de l’élitisme.  Affaire à suivre …

Actu 4 > La Mode est – elle le dixième art ?, Influencia, le 25 Novembre.

A l’heure où les collaborations entre les artistes et les maisons de mode se multiplient, où les musées consacrés à la mode fleurissent et où les collections rivalisent d’excentricité, le monde de l’art et celui de la mode se lient inexorablement. La mode peut-elle alors être considérée comme un art à part entière, au même titre que la peinture ou la sculpture ? Et a fortiori, le designer serait-il un artiste ?

actu_4894_image2012rectangle_petite

La question se pose au même titre que celle de la définition de l’art. Est-ce l’unicité ou l’artisanat, la futilité ou le caractère sociétal, le message issu d’un esprit ou son interprétation par les multiples récepteurs, la réflexion d’une époque ou l’intemporalité qui font d’une création une œuvre d’art ? Le stylisme est considéré comme un art appliqué, c’est à dire comme une démarche créative limitée par des contraintes stratégiques et économiques. Sauf qu’entre les mains de grands noms de la mode, la question se complexifie dans la mesure où par essence, la haute couture est hors normes et relève du rêve et de l’émotion. La haute couture n’a ni freins ni codes et l’imaginaire des créateurs y fait figure de loi. Bon nombre de couturiers ont su créer et faire perdurer un univers extrêmement cohérent autour d’eux. La Haute Couture est, en ce sens, un moyen d’expression reflétant la créativité du couturier. Comme l’artiste, le créateur de mode, à travers ses créations, transmet un message, dénonce, choque et peut influencer les moeurs; Coco Chanel et YSL en sont les exemples les plus significatifs. La mode s’inspire d’une époque et sait influer sur l’histoire. La mode semble cependant être dans une phase de transition pour être entièrement assimilée à l’art. Le designer lui peut sans nul doute être assimilé à un artiste.  Là où les oeuvres d’art s’inscrivent dans le temps, la mode est éphémère par nature, puisque faite de tendances et de renouvellements. Certaines pièces de mode semblent cependant déjouer cette logique de temporalité puisque véritablement ancrées dans l’Histoire. De nombreuses marques de mode ouvrent des musées privés pour mettre en valeur les pièces iconiques qui ont fait leur renommée ou s’associent à des musées afin d’organiser des rétrospectives et expositions autour de leur créateur comme l’exposition itinérante « La planète mode de Jean Paul Gaultier, de la rue aux étoiles » qui s’installera au Grand Palais en avril 2015. De nombreuses maisons publient des livres et utilisent la sphère digitale pour immortaliser leurs défilés en proposant des retranscriptions et des making-of. 

> Un peu de philosophie … Un débat et une question passionnante. Chez Fitizzy, nous répondons OUI ! La démarche du designer est créative et novatrice comme celle d’un artiste. De nombreuses créations de mode sont entrées dans l’histoire et la mémoire collective à l’image d’oeuvres d’art. Les marques disposent de nombreux moyens afin d’immortaliser l’œuvre de leurs designers, point d’orgue et source de leur créativité artistique. Autant d’initiatives autour de la personne du designer, qui permettent d’élever la mode valorisée par ces maisons au rang d’art à part entière. La mode serait alors, pour reprendre les termes d’Yves Saint Laurent, un métier « qui n’est pas tout à fait un art, mais qui a besoin d’un artiste pour exister ». Une belle définition…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *